mardi 7 juillet 2015

Quand j'hésite entre pain d'épices et cake aux fruits confits ça fini en cake aux épices et aux fruits fruits confits !

Je l'ai toujours dit par ici et partout ailleurs, je suis un hésitant ! C'est d'ailleurs sans doute pour ça que je suis souvent habillé de la même manière, un peu beaucoup pour ne pas choisir. J'arrive dans mon magasin préféré je tends la main, les yeux presque fermés, vers le même article et voilà. Je peux ressortir en courant avant qu'une vendeuse inconsciente de mon problème ne vienne me demander, z'ette sûr que vous ne préféreriez pas... L'inconsciente me demander de choisir !
J'hésite pour tout et tout le temps et souvent je m'en sors en ne choisissant pas. 
Et pour la bouffe forcément c'est la même chose. Je me demande si ceux qui me demandent parfois la raison de certaines de mes associations, se rendent compte qu'elles ne tiennent qu'à ce manque d'envie de choisir. Souvent mes plats doivent plus au principe ' d'je'foutout dedans " qu'à une véritable réflexion... réfléchie. Le problème de ce principe c'est que des fois ça marche et des fois...
Aujourd'hui j'hésitais sauvagement entre me confire le cake et m'épicer le pain... j'hésitais, j'hésitais et puis à force j'ai pensé au fameux principe et je me suis dit qu'un cake aux épices et aux fruits fruits confits ce n'était pas forcément une si mauvaise idée que ça... pas forcément ! Ce qu'à confirmé la dégustation de la bestiole.
Cake aux épices et aux fruits confits
Ingrédients : 210g de farine – 120g de vergeoise blonde ou de cassonade – 6g de levure chimique – 15cl de lait - 90g de beure – 60g de miel (choisissez du miel liquide bien goûteux) – 1 ou 2càc de mélange d'épices pour pain d'épices – 1 œuf – 150g de fruits confits mélangés (j'ai fais moite moite fruits mélangés et cerises confites coupées en deux) – 30g de sucre en poudre – 3cl d'eau
Faites chauffer au micro-onde le lait, le beurre et le miel mélangés dans un petit saladier. Il faut juste faire fondre le beurre et dissoudre le miel. Faites donc chauffer rapidement puis mélangez et recommencez si c'est nécessaire.
Versez dans un saladier la farine, la levure, la vergeoise et le mélange d'épices pour pain d'épices et remuez le tout. Ajoutez le liquide réchauffé dans ce saladier et mélangez bien. Ajoutez l'œuf et mélangez bien de nouveau. Ajoutez enfin les trois quart des fruits confits et mélangez encore rapidement.
Versez le tout dans un moule à cake beurré et fariné puis parsemez sur la pâte les fruits confits restants.
Enfournez le moule dans un four préchauffé pendant une cinquantaine de minutes. 
Pendant ce temps réalisez un sirop avec le sucre en poudre, l'eau et quelques pincées d'épices à pain d'épices. Versez le tout dans une casserole et réduisez en sirop, filtrez ensuite le tout.
Quand le cake est cuits et sort du four arrosez le avec le sirop, vous en aurez sans doute un peu trop.
Après il n'y a plus qu'à laisser refroidir et déguster en se disant que des fois c'est bien d'hésiter...

Mais pourquoi, poulpe ou trompe d'éléphant pour mon prochain riz cantonnais... est-ce que je vous raconte ça...

lundi 6 juillet 2015

Parce qu'on a enfin le droit de craquer sans fondre... P'tites gougères très amandes et parmesan !

Ayé je vais pouvoir parler d'autre chose que du temps pendant... trois jours !
C'est curieux comme toutes mes questions quand je croise des amis tournent autour de la même histoire, une sorte de routine qui commence par t'as été où en vacances toi l'année dernière déjà... une routine qui peut s'arrêter tout de suite si la réponse concerne une quelconque destination au sud de la Loire et peut s'enchaîner sur une foultitude de questions pour peu que la réponse m'entraîne au contraire vers le nord...
A force je commence à tout savoir sur la Finlande, l'Islande, la Norvège et la Suède... et j'ai même un ami qui a failli ne jamais repartir de chez moi après m'avoir avoué des vacances passées au fond du fin fond du Canada !
Quoi qu'il en soit de mes projets de vacances vers le nord profond, aujourd'hui ça va mieux et du coup j'ai eu des envies d'aller m'asseoir sur les marches de la maison, d'ouvrir une bouteille et de déposer à côté quelques petites choses à grignoter, des gougères... après si des copains passent par là on parlera du nord du nord autour de tout ça...
P'tites gougères très amandes et parmesan !
Ingrédients : 90g de parmesan – 60g d'amandes en poudre - 90g de beurre - 24cl d'eau - 150g de farine - 4 œufs - ¼ de càc de sel – des amandes effilées
Mettez dans une casserole l’eau, le beurre et le sel et portez à ébullition. Retirez du feu et ajoutez la farine tamisée en une seule fois. Mélangez vivement avec une spatule jusqu'à ce que le mélange soit homogène et se décolle des parois. Remettez alors à feu très doux et faites sécher la pâte pendant une minute ou deux en la remuant sans arrêt.
Versez la pâte obtenue dans le bol de votre mixer équipé d'une pale et faites tourner quelques minutes, juste le temps de refroidir un peu la pâte. Ajoutez ensuite les œufs un par un en faisant  tourner rapidement à chaque fois jusqu'à ce qu'ils soient bien incorporés. Vous pouvez aussi le faire à la main mais il fait encore un peu chaud...
Ajoutez le parmesan râpé bien finement  et la poudre d'amande, poivrez selon votre goût, puis mélangez le tout.
Versez la pâte dans une poche à douille et faites des gougères d'environ 3 ou 4cm de diamètre sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier de cuisson. 
Saupoudrez les gougères avec quelques pincées de parmesan et des amandes effilées.
Enfournez pour 30 minutes dans un four préchauffé à 180°. Laissez refroidir.

Mais pourquoi, ça n'existe pas les tours opérateurs pour pingouins ? est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 5 juillet 2015

Quand la chaleur monte opération fraîcheur en cuisine ! Gazpacho de mis amores ! Le gazpacho de la discorde ?

Il y a quelques temps je discutais avec une de mes lectrices des rapports complexes et quelquefois pour le moins compliquées que nous entretenons avec la nourriture venant de nos origines et même parfois avec tout ce qui vient de par-là. Et nos échanges m'ont laissé penser que dans ce domaine-là les choses sont rarement simples, vraiment très rarement...
Du temps de mes culottes courtes ma mère avait encore quelques amies... Les plus résistantes, comme Maria, une " bonne femme " dans tous les sens du terme. Maria  en plus de son caractère assez flexible pour supporter le dragon pestant qu'était ma mère, était aussi une sacrée foutue cuisinière. 
Aller chez elle signifiait donc pour moi que j'allais sortir du cercle monotone que ma mère considérait comme des repas, les fameux steaks frits à l'huile accompagnés de légumes cuits, eux, invariablement à l'eau dont j'ai déjà pas mal parlé par ici. En plus comme Maria était une remplisseuse de table hors paire qui ne supportait pas le moindre vide, j'avais donc le droit de picorer dans une foultitude d'assiettes, sans que personne ne trouve rien à redire... enfin sauf bien sûr ma mère qui de toute manière avait toujours quelque chose à redire.
J'avais pris l'habitude de suivre Maria dans sa cuisine/salle à manger, la pièce où tout le monde finissait par arriver à un moment ou un autre, sa cuisine était le centre de son monde.
Je la suivais sous le prétexte assez fallacieux de l'aider, enfin de la regarder, Maria faisait partie de ces cuisinières qui ne partagent pas leur tâches, alors que finalement la seule chose que je voulais vraiment regarder c'était... sa fille !
Mais ça c'est une autre histoire...
Enfin c'est sans doute là que j'ai commencé à me rendre compte que les rapports entre la nourriture et nos origines peuvent être complexes. Maria ne manquant pas une occasion d'affirmer ce qu'il fallait faire ou pas et ce que les sauvages d'autres régions que Andalousie osaient faire...
C'est comme ça que j'ai appris deux ou trois choses concernant le gaspacho, deux ou trois choses qui peuvent déclencher par là-bas bien des débats et bien des fâcheries !
Aujourd'hui je suis moins regardant qu'elle mais pour une fois, peut-être pour me souvenir d'elle et de la petite fille à couettes je me suis dit qu'un gazpacho comme là-bas...
Gazpacho de mis amores !
Ingrédients : 500g de tomates (j'ai utilisé des cœurs de bœuf donc des tomates avec beaucoup de chair) – 30g de piment vert doux (utilisez des gros piments comme on les trouve dans les épiceries de produits d'Afrique du nord) – 60g de concombre - 1/2 gousse d'ail - 30g de mie de pain rassi (certains utilisent du pain de mie mais le pain de mie étant rare dans le sud du sud je lui préfère le pain) - 6cl d'huile d'olive – 6cl d'eau – 1cl de vinaigre de xérès – sel et poivre
Pelez et égrenez les tomates puis hachez-les grossièrement. Hachez grossièrement le piment, le concombre et l'ail. Coupez aussi un peu de tomate, de concombre et de piment en tout petits cubes pour parsemer sur les gaspachos avant de les sévir.
Coupez le pain en cubes pas trop gros et mettez le dans un saladier, couvrez-le avec les tomates, le concombre, le piment et l'ail et oubliez le tout au frais pendant 1heure.
Versez le contenu du saladier dans le bol d'un mixer et mixez le tout. Mélangez l'huile, l'eau et le vinaigre dans un bol puis ajoutez-le dans le mixer en le laissant tourner, versez le liquide du bol en filet. Si votre mixer ne vous permet pas de mixer et de verser en même temps rien de dramatique ajoutez seulement le liquide en plusieurs fois. Assaisonnez et redonner un tour de mixer.
Versez dans des petits bols, quelques petits cubes de tomates, de concombre et de piment, un filet d'huile et c'est à consommer bien sûr très très frais et sans attendre !
Petite précision concernant le gazpacho selon Maria, si vous ne voulez pas finir en enfer ou pire pour un andalou être traité de castillan ou de catalan, pas d'oignon, ni de poivron rouge dans le gaspacho !

Mais pourquoi, j'ai fini par y arriver à le faire ce foutu gazpacho ! est-ce que je vous raconte ça...

samedi 4 juillet 2015

Quand la chaleur monte opération fraîcheur en cuisine ! Opération glace ! dix idées glace pour survivre aux prochains jours !

S'il fallait une dernière série d'idées pour subsister dans la chaleur ambiante, je me suis dis que ça ne pouvait être que des glaces ! En plus les glaces restent une de mes faiblesses, une de ces nourriture face à laquelle je hoche de la tête en disant non... et en même temps je cris oui ! hoooo oui !!!
Dix glaces donc pour essayer de vous faire sortir entier de la fournaise qui nous entoure et bien sûr pour le plaisir comme disait l'autre chanteur. Dix glaces dont vous pourrez trouver les recettes simplement en cliquant sur les photos...
    
    

Mais pourquoi, j'me demande si un gaspacho de la saint Glinglin ça va le faire encore... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 3 juillet 2015

Quand la chaleur monte opération fraîcheur en cuisine ! La plus simple des glaces sans sorbetière... Glace vanille banane Toblerone sans sorbetière !

Toujours dans le souci de résister à la chaleur je me suis dit que l'ultime arme de résistance, celle qui permet vraiment de se rafraîchir le dedans et éventuellement le dehors... enfin ça dépend de comment vous la mangez... Enfin quoi qu'il en soit cette arme fatale c'est la glace !
Et forcément comme tout le monde n'a pas une sorbetière sous la main je me suis dit qu'une glace toute simple à préparer, donc sans sorbetière, mais pour autant "assez " gourmande ça serait bien bien pour ces jours à faire fondre un pingouin.
Glace vanille banane Toblerone sans sorbetière !
Ingrédients pour 3 ou 4 : 25 cl de crème entière liquide – 120g de lait concentré sucré – 1 banane bien mûre – 60g de Toblerone - 1càc d'extrait de vanille
La recette est toute simple mais attention vu la chaleur actuelle je ne saurais trop vous conseiller de mettre tous vos instruments au frais sinon ça risque d'être compliqué.
Fouettez la crème liquide en chantilly bien bien ferme (c'est là que ça peut-être compliqué la chantilly déteste la chaleur !).
Hachez assez fin mais en laissant des morceaux le Toblerone (mettez le aussi au frais avant de le hacher). Pelez puis écrasez la banane à la fourchette.
Versez le lait concentré dans la chantilly et incorporez-la délicatement avec une maryse ou une spatule. Ajoutez ensuite la banane et le Toblerone et mélangez très rapidement.
Versez la crème obtenue dans des verrines ou des verres et au frais pendant au moins 4 heures, une nuit c'est mieux.
A dernier moment saupoudrez vos glaces d'une peu de Toblerone haché, ce n'est pas obligatoire, mais tellement bon...
Mais pourquoi, je vais peut-être finir par le faire ce foutu gaspacho ! est-ce que je vous raconte ça...

jeudi 2 juillet 2015

Quand la chaleur monte opération fraîcheur en cuisine ! Six idées boisson pour survivre aux prochains jours !

Quand les grandes chaleurs arrive il faut boire, boire, boire ! Et généralement pour étancher la soif le mieux c'est de boire de l'eau. Mais une fois que le plus gros de la soif est étanché j'aime bien me la terminer avec quelque chose de plus goûteux, quelque chose de frais et fruité, parce que boire ça peut aussi être un plaisir !
Alors voici six idées boissons pour étancher la soif bien sûr mais, j'espère, aussi pour vous donner bien du plaisir en les buvant ! Et comme toujours si vous voulez rejoindre les recettes il vous suffit de cliquer sur les photos.


Mais pourquoi, un gaspacho c'est une boisson ? Est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 1 juillet 2015

Je brunche, tu brunches, nous brunchons... pour la Bataille Food ! Ma chakchouka à moi...

Le brunch est un de mes repas préférés... Ce drôle de truc le cul entre le petit déjeuner et le repas du midi, pendant lequel tous les plaisirs sont autorisés, depuis le café du matin jusqu'au dessert...
Et quand j'ai vu que Sandra avait eu la bonne idée dans sa Cuisine Addict de proposer le brunch comme thème de la toute dernière édition de la Bataille Food, ce rendez-vous créé par Jenna sur son Bistro de Jenna, je me suis dit bonne bonne idée ! Et comme en plus Sandra a mis les fruits, les légumes et les œufs à l'honneur je me suis dit bonne bonne très bonne idée ! Et voilà à quoi a ressemblé le plat de brunch du jour...
Ma chakchouka à moi...
Ingrédients : 4 poivrons de toutes les couleurs – 6 tomates – 6 petits oignons rouges nouveaux – 2 merguez – ¼ càc de cumin en grains – ¼ de càc de coriandre en graines – ¼ de càc de paprika (si vous avez du paprika fumé c'est mieux) – 1 petit bouquet de coriandre fraîche effeuillée - 1càs d'huile d'olive - sel et poivre
Déposez sur une grille les poivrons, les tomates coupées en deux, les oignons coupés en deux et faites griller le tout sous un grill bien chaud. Le temps dépendant de la chaleur de votre grill, chez moi j'ai fait griller pendant une quinzaine de minutes, il faut juste que tout soit bien grillé presque brûlé, presque ! Si vous voulez vous pouvez aussi griller tout ça au BBC mais vu la chaleur je n'ai pas eu ce courage...
Laissez ensuite tiédir vos ingrédients. Ensuite pelez, égrenez vos poivrons puis coupez les en cubes, coupez vos tomates aussi en cubes, les oignons en larges tranches, plumez vos merguez (je sens que tu vas adorer traduire ça...) et défaites la viande.
Faites chauffer une poêle avec l'huile et mettez dans cet ordre les ingrédients, en faisant revenir 2 ou 3 minutes entre chaque ingrédient, les oignons, les poivrons, les tomates, la chair de merguez.
Salez et poivrez, ajoutez les épices, couvrez et faites cuire à tout petit feu pendant une dizaine de minutes. Déposez les œufs, couvrez et faites cuire jusqu'à ce que... les œufs soient cuits ! Ensuite vous n'avez plus qu'à parsemer la coriandre, un peu d'épices si vous voulez et à déguster en pensant que le brunch est un bien bon moment !
Et si vous voulez, vous pouvez faire comme moi pour rafraîchir un peu tout ça en parsemant quelques suprêmes d'orange par dessus au tout dernier moment...
Cuisine AddictElo dans la FarineHand made by AnnaA la table de Maman DineBistro de JennaEnvie d’une recette?La médecine passe par la CuisineGrain de sel et GourmandiseEncore une LichetteGraine de faim KellyCupcakes et CapitonsC Sarah qui régaleCkikilaféeCocodélicesDes recettes à gogoBy acb 4 youLa Cuisine de LillieAnd So we CookLes voyages de GridelleKeskonmangemaman?Les GralettesLagrandepagesChut je PatisseLes filles, à table!Créer, Partager, RéinterpréterGourmandiserieBrian iz in the KitchenJ’ai toujours aimé le jaune moutardeEvin sur son nuage – L’Atelier de Steph et Lolie Je cuisine donc je suisMusée gourmandA TavolaLa danse des casseroles – Celinblog – CuisinedamourCyrielle gourmandiseCooking & Bon appétit – Douceurs maisonOn dine chez NanouUne French girl Cuisine CC Cuisine – My Cook DiaryGlob Cooker La cuisine de JennyA prendre sans Faim Rappelle toi des mets Casseroles et clavier La cuisine d’Adeline – Il était une fois My CakesLa femme à tête de chou La passion de Nath – Sylvie – 2 coups de cuillère à potPlaisir et Equilibre Paruline en cuisine Marlyzen Hannah, À Fleur d’Oranger Et Charlotte découvrit la cuisineJulia Les CookinesLes gourmandises de Sandrine – Lauren – Afternoon Tea Ma Boite à Bulles – Bon et Fait Maison Rock the BretzelPetite cuillère et charentaisesDevorez-moi – AmandiseMais pourquoi Est-ce que je vous raconte ça… DorianUn Flo de bonnes choses Mamou & CoSweety Cook Zéro MietteMiam la cuisine de Cath – Les voyages de GridelleDe la peau au noyau...
Et maintenant vous pouvez retrouver toutes les bonnes idées des autres participants....

Mais pourquoi, j'avais pas parlé d'un gaspacho moi... est-ce que je vous raconte ça...

Quand la chaleur monte opération fraîcheur en cuisine ! Six idées salade pour survivre aux prochains jours !

Le pingouin que je suis vient d'avoir une excellente idée, partir, partir loin loin... plein... sud ! Enfin en me grattant la tête je me demande si c'est vraiment l'idée de la décennie.
En tout cas si vous passez par Cahors ce week-end n'hésitez pas, il vous suffit de suivre la trace d'iceberg fondu que je vais laisser derrière moi et vous pourrez me retrouver !

En attendent pendant cette semaine furieusement salade rafraîchissante, je me suis dit que six petites salades extraites de mes archives pour vous permettre de subsister aux grandes chaleurs à venir ce n'était pas de trop... Et pour retrouver les recettes c'est tout simple, il vous suffit de cliquer sur les photos.
http://doriannn.blogspot.fr/2014/08/dix-livres-pour-un-prix-le-livre-dedda.html

Mais pourquoi, j'ai pensé nord et puis j'ai dis sud... c'est couillon... est-ce que je vous raconte ça...