dimanche 23 novembre 2014

Et si le poulet du dimanche était remplacé par les One Pan Pasta ? OPP de Spiraline entomaté à la mortadelle et aux épinards !

A la maison, le poulet du dimanche ne s'est installé que partiellement, les miens n'ayant ni le même passé, ni la même passion pour la bestiole rôtie. C'est peut-être aussi parce que du temps d'avant, le poulet rôti était un festin pour nous, alors que maintenant chez moi, c'est juste un poulet rôti…

Il faut dire aussi que le poulet rôti pour moi ça ne se prépare pas dans le four familial, ça s'achète sur le marché, encore un souvenir du temps d'avant, et on revient avec encore tout chaud dans son sac en papier bien serré contre soi. Et que chez nous le marché et le stand de Serge, notre monsieur poulet à nous, et ben c'est le samedi qu'il s'installe, pas l'dimanche !
La bouffe est souvent pour moi histoire de rituels, le poulet au marché, le retour à la maison avec la bestiole bien chaude, le plat sur lequel on le vide et sur lequel on ajoute ensuite le jus, les petits morceaux chapardés avant qu'il arrive à table… c'est souvent une histoire de rituels qui ne changent pas…
Alors c'est vrai que ce poulet arrivé le samedi et souvent à moitié dépouillé quand il revenait sur la table pour la repasse du dimanche et ben ce n'était plus la même chose ! plus du tout même…
Alors je me suis dit qu'un autre plat pourrait peut-être le remplacer mais là ça devient difficile c'est que la barre est haute ! Et c'est en cherchant un plat autour duquel tout le monde pourrait s'attabler que les One Pan Pasta me sont revenus en tête, ces drôles de plats de pâtes ou presque tout cuit en même temps, et qu'ils pourraient bien…
OPP entomaté à la mortadelle et aux épinards
Ingrédients : 250g de Spiralines Lustucru (ou d'autres pâtes qui attrapent aussi bien la sauce, celles-là sont de vrais pièges) – 1 belle tranche de mortadelle d'environ 1cm d'épaisseur – 1 boîte de tomate concassée – 1 bel oignon – 1 gousse d'ail - 2 belles poignées d'épinard (plutôt des petites feuilles ou des pousses) –1 ou 2 tiges de basilic – 1 petit crottin de chèvre bien sec - 60cl de bouillon de légumes – 1càc de sucre en poudre - huile d'olive - sel et poivre
Hachez assez finement l'oignon et l'ail, coupez en cubes la tranche de mortadelle. Lavez et séchez consciencieusement les épinards.
Versez un joli filet d'huile dans une cocotte et faites-y revenir l'oignon et l'ail jusqu'à ce qu'ils  deviennent transparents. Ajoutez la mortadelle et poursuivez la cuisson jusqu'à ce qu'elle commence à colorer.
Ajoutez alors les pâtes et la tomate, remuez bien, salez et poivrez, ajoutez le sucre en poudre, remuez encore. Ajoutez le bouillon et faites cuire les pâtes jusqu'à ce qu'elles soient presque à point, cuites très al dente.
Toujours sur le feu ajoutez les épinards, mélangez bien, retirez du feu, couvrez et laissez comme ça pendant 3 minutes. Le plat est alors presque prêt.
Vous n'avez plus qu'à vider les pâtes dans le plat de service et à parsemer par dessus les feuilles de basilic et des copeaux de fromages de chèvre.


Mais pourquoi, bon les pâtes le dimanche et le poulet le samedi ça me parait pas mal… est-ce que je vous raconte ça…

samedi 22 novembre 2014

J'aime quand un nouveau livre de Trish Deseine arrive, alors quand c'est trois par trois… Tarte au chocolat et aux agrumes confits au menu !

Ça ne fait pas si longtemps que ça je fondais complètement pour le dernier livre de Trish Deseine, ouvrage d'une indécente et réjouissante gourmandise et voilà que trois nouveaux petits ouvrages arrivent.
Ces trois nouveaux venus publiés sous la collection Les cahiers de la grande épicerie et publiés par CentMilleMilliards sont donc signé par Trish Deseine, servi par les photos toujours aussi efficaces à mettre l'appétit au garde à vous de Deidre Rooney, et consacrés à la Crème, beurre, fromage, à la Volaille et au… Chocolat.
Ces petits cahiers-là sont autant de provocations à l'envie. Vous ne trouverez bien sûr dans aucun de ces titres qui proposent une vingtaine de recettes, un panorama complet du sujet qu'ils traitent, ce n'est pas leur vocation. Ils sont juste là pour vous mettre en appétit, comme un apéritif gourmand qui ouvre l'envie sur un sujet…  et une fois l'appétit ouvert à vous de voir si vous allez poursuivre dans cette voie…
Chacun propose donc quelques recettes qui permettent de découvrir quelques belles idées. L'imagination culinaire de Trish Deseine est toujours aussi affutée, et elle utilise souvent quelques produits peu utilisés ou un peu délaissés par ici et qui méritent bien mieux que ce sort. Ainsi dans l'ouvrage consacré à la volaille l'auteur ne se contente pas de proposer des recettes des volailles les plus classiques, il y en a aussi comme disait l'autre, mais perdreaux, cannettes, poulardes et pigeons passent aussi à la casserole et de belle façon.
Si vous avez donc envie de petits voyages culinaires en compagnie de Trish Deseine, de trois rendez-vous gourmands en sa compagnie, je ne saurais trop vous conseiller ses trois nouveaux ouvrages. Surtout qu'ils ne vont pas rester seuls !
Il est en effet à noter que trois autres ouvrages toujours signés par Trish Deseine sont disponibles dans la même collection et cette fois consacrés aux Coquillages et crustacées, aux Pommes, poires et coings et aux Potirons, potimarrons, butternut et quelques autres racines.
Et pour illustrer cet article j'ai eu envie de… chocolat bien sûr, avec Trish Deseine j'ai beaucoup de mal à résister à ce plaisir, une recette que j'ai préparée en la mettant un peu à ma sauce…
Tarte au chocolat et aux agrumes confits
Ingrédients : 1 pâte sablée – 30g d'amandes effilées – 300g de chocolat au lait à pâtisser – 180g de crème liquide entière – 3 jaunes d'œufs – 45g de beurre – 1càs de Cointreau - 60g d'agrumes confits (j'ai utilisé un mélange d'orange et de cédrat moitié/moitié)
Parsemez les amandes effilées en cercle sur votre table, posez la pâte sablée dessus et donnez quelques coups de rouleaux sur la pâte pour incruster les amandes dans la pâte.
Etalez votre pâte, le côté avec les amandes vers le fond, dans un moule beurré et fariné d'environ 24cm puis coupez la pâte débordant du moule. Piquez le fond de la pâte. Couvrez de papier sulfurisé puis de poids de cuisson ou de haricots et faites précuire pendant une dizaine de minutes à 180°. Retirez le papier sulfurisé et ce qu'il contient et remettez au four pour 6 minutes de plus. Laissez refroidir.
Cassez le chocolat en morceaux et mettez-le dans un saladier. Portez la crème et le Cointreau à ébullition au micro-ondes. Versez sur le chocolat, couvrez d'une assiette et laissez comme ça pendant trois minutes.
Fouettez rapidement le chocolat et la crème puis ajoutez les jaunes d'œufs, puis le beurre coupé en morceaux, mélangez bien et laissez refroidir.
Quand la crème est froide, fouettez-la rapidement puis versez-la sur la pâte. Etalez-la puis parsemez dessus les fruits confits coupés en tout petits cubes, s'il vous reste quelques amandes ajoutez-les aux fruits confits.
Mettez au frais pendant deux bonnes heures avant de déguster.
Ouvrages offerts
Chocolate tart with candied citrus
Ingredients: 1 sweet shortcrust pastry - 30g flaked almonds - 300g baking milk chocolate - 180g whole liquid cream - 3 egg yolks - 45g butter - 1 Tbsp Cointreau - 60g candied citrus (I used a mix half orange, half citron).
Place the flaked almonds in a circle on your working surface. Place the pastry on top and tap it with your rolling pin to get them stick into the pastry.
Brush a 24cm pie tin with butter, dust it with flour and line it with the pastry, almonds facing down, and cut the excess. Line it with parchment paper and fill it with baking beans or regular dry beans and blind bake it for about 10 minutes at 180°C/350°F. Discard the parchment paper and beans and bake for another 6 minutes. Let cool down.
Break the chocolate into pieces and put it in a bowl. Bring the cream and Cointreau to the boil in the microwave. Pour it over the chocolate, cover the bowl with a plate and let sit for 3 minutes.
Quickly whisk the cream and chocolate together. Then, add the yolks and butter, cut into pieces, mix well and let cool down.
When the cream is cold, whisk it again and pour it into the pastry. Spread it evenly and sprinkle on top of the candied fruits, finely diced and some flaked almonds if you have some left.
Set aside in the fridge for a couple of hours before serving.

Mais pourquoi, bon et si j'allais de nouveau mourir de plaisir avec Trish moi… enfin avec son livre… est-ce que je vous raconte ça…

vendredi 21 novembre 2014

Le vendredi c'est retour vers le futur… Pizzettes furieusement enchocolatées parce que je veux du réconfort réconfortant !

Il y a des semaines comme ça, des semaines où ça va trop vite, trop fort, trop loin et à la fin desquelles on a qu'une envie ou deux, un fauteuil, un fauteuil et une couverture avec chat incorporé et grignoter un truc facile et pas raisonnable, juste pour le plaisir du réconfort…
Et cette semaine est de celles-là, alors aujourd'hui du fond de ma couverture avec mes ronronnettes posées sur moi, j'ai feuilleté, feuilleté mes archives en cherchant la recette qui allait m'apporter le réconfort réconfortant que j'espérais ! Et en tombant sur ces pizzettes furieusement enchocolatées un long cri déchirant venant de l'intérieur s'est élevé du tréfonds de ma couverture, un cri qui ne laissait aucun doute aux autres habitants de la maison… il me les fallait là tout de suite maintenant !
Pizzettes furieusement enchocolatées
Ingrédients : 400g de pâte à pain (vous pouvez aussi utiliser de la pâte à pizza) - 150g de chocolat noir – 150g de crème liquide entière - 60g de praliné en grain (ce sont des noisettes sucrées réduites en grain) – 60g de cassonade – 60g de noisettes entières – 2càs de sucre en poudre – 1 jaune d'œuf
Cassez le chocolat dans un petit saladier. Portez la crème à ébullition puis versez-la sur le chocolat. Couvrez le saladier d'une assiette et laissez fondre le chocolat.
Mélangez avec un fouet puis ajoutez le praliné que vous aurez réduit en poudre et la cassonade. Mélangez bien puis laissez refroidir.
Etalez ensuite finement la pâte à pain, environ ½ cm, sur une table farinée. Avec un bol d'environ 12 cm taillez autant de cercles que possible. Roulez la pâte restante, étalez-la de nouveau, taillez de nouveaux cercles avec votre bol et recommencez jusqu'à ce qu'il ne reste plus de pâte.
Posez les cercles de pâte sur une plaque couverte de papier sulfurisée au fur et à mesure.
Piquez le centre des cercles à la fourchette pour que la pâte ne monte pas trop à la cuisson, si elle monte quand même ce n'est pas dramatique vous pourrez toujours l'écraser avec une spatule. Badigeonnez avec le jaune d'œuf le tour sur 1cm.
Enfournez dans un four préchauffé à 220° pendant 8 minutes.
Pendant ce temps mettez le sucre en poudre dans une poêle bien chaude et dès qu'il caramélise retirez du feu et jetez dedans les noisettes entières. Remuez bien pour enduire les noisettes avec le caramel. Videz le tout sur une planche et laissez refroidir, puis hachez grossièrement les noisettes caramélisées.
Quand les pâtes à pizzettes sont cuites laissez les tiédir sur une grille, puis recouvrez-les d'une bonne cuillère à soupe de crème au chocolat et finissez en saupoudrant avec les noisettes caramélisées. 
Mangez sans attendre, c'est sans ordonnance !

Chocolaty small pizzas
Ingredients: 400g bread dough (or pizza dough) - 150g dark chocolate - 150g single cream (about 35% fat) - 60g finely chopped candied hazelnuts (praliné) - 60g cane sugar - 60g whole hazelnuts - 2 Tbsp caster sugar - 1 egg yolk
Break the chocolate in a bowl. Bring the cream to the boil and pour over the chocolate. Cover the bowl with a plate and let the chocolate melt.
Whisk and add in the praliné, previously turned into powder, and the cane sugar. Mix well and let cool down.
Roll out the bread dough quite thin (about 1/2 cm) on a surface dusted with flour. With a bowl about 12cm, cut out as many disks as you can. Roll the remaining dough, roll out again, cut disks etc. until you used it all.
As you go, put the disks of dough on a baking sheet lined with parchment paper.
Prick the center of each disk with a fork (so that it won’t rise too much while baking). Brush the edges (about 1cm) with egg yolk.
Put in the oven, preheated at 220°C/430°F, for 8 minutes.
In the meantime, put the caster sugar in a hot pan, when it starts to caramelize, take off the heat and add the whole hazelnuts. Shake well to nicely coat all hazelnuts. Pour on a board and let cool down. Roughly chop.
When the pizza bases are done, let warm down on a cooling rack. Spread a generous tablespoon of creamy chocolate and top sprinkling chopped hazelnuts. Serve immediately.
 


Mais pourquoi, et si je poussais un autre cri venant de l'intérieur j'aurais mon café en plus ? est-ce que je vous raconte ça…

mercredi 19 novembre 2014

Le pain est un art bien bien difficile ! Et gressins à tutti quanti au menu !

Le pain est un bien drôle de truc… C'est vivant, ça ne fait pas toujours ce qu'on veut, ça devient trop mou, trop dur, trop… Et encore ça c'est avant de passer en cuisson parce qu'à ce moment-là il peut encore se produire d'autres aventureuses aventures ! Y'a pas à dire, le pain c'est vraiment un drôle de truc !

Heureusement il existe tout un tas d'aides possibles pour nous permettre de devenir un petit mitron domestique… ou en tout cas essayer. Il existe tout un tas de livres aussi nombreux qu'inégaux.
A force d'en voir arriver à la maison  je sais déjà que j'attends d'un tel livre certaines choses, que j'ai une sorte de cahier des charges en tête qui va faire, s'il répond à ces attentes, que nous soyons les meilleurs amis du monde en cuisine ou qu'il aille cler un placard à la cave…
J'attends d'un livre consacré au pain qu'il soit classique mais pas trop, qu'il soit en même temps diverse et voyageur et s'il me permette de m'amuser avec le pain que je vais préparer, c'est le petit plus qui va me faire l'aimer encore plus. Et souvent quand je referme les nouveaux venus, c'est avec un pincement de bec de canard qui signifie à celui-là que la cave est fraîche et humide et qu'il va y faire un long long séjour…
Pains et viennoiseries, 100 pains et viennoiseries à faire sans machine qui vient de paraître chez Hachette Cuisine, lui, a répondu à mes attentes et passera donc un hiver au chaud.
Classique mais pas trop, il n'oublie pas  de me permettre de découvrir le levain, mais pas que, et donc d'autres formes de levains et de levures utilisées en boulange. Il propose la traditionnelle baguette en détaillant le comment et le pourquoi et d'autres pains assez classiques. Mais il s'autorise aussi un joli voyage au pays des graines… Il voyage aussi autour du monde pour nous entrainer en Inde ou aux Amériques… et termine son périple du côté des viennoiseries, en mêlant là aussi le plus classique et du plus inattendu. Voilà donc un ouvrage qui d'après moi ne manque ni d'attraits, ni de qualité et qui vous permettra assez facilement de mettre les mains dans… la farine !
Restait à savoir si le nouveau venu me permettrait aussi de m'amuser… ça, seul l'usage le dira, mais ça commence plutôt pas mal avec ces gressins parfumés que je n'ai pas pu m'empêcher d'allonger, allonger, allonger… et de mettre à ma sauce !
Ouvrage offert
Gressins à tutti quanti
Ingrédients : 450g de farine T55 – 45g de parmesan – 20cl d'eau – 3cl d'huile d'olive - 6g de sel fin - 12g de levure de boulanger fraîche - 1cl de sirop d'érable – des graines de sésame, de pavot, de cumin…
Versez dans la cuve d'un batteur muni d'un crochet la farine, le parmesan, l'eau, l'huile d'olive et le sel fin. Diluez la levure dans le sirop d'érable et ajoutez le tout dans le batteur. Faites tourner le batteur à vitesse moyenne pendant  une dizaine de minutes. La pâte se décolle alors bien du bol et doit être bien élastique.
Faites une jolie boule de cette pâte et mettez-la dans un saladier très légèrement huilé, couvrez d'un torchon propre (j'aime bien préciser propre des fois que…) et oubliez-la pendant une heure.
Etalez la pâte en forme de rectangle, le grand côté doit faire une quarantaine de centimètres soit la largeur d'une plaque de four et l'autre… ça dépend comment vous allez étaler ! Le mien faisait environ 25cm, donc 40cm sur 25. L'important c'est que votre pâte fasse environ 6 ou 7 mn d'épaisseur.
Coupez ensuite des longues bandes de 40cm de long et d'un petit centimètre de large.
Au fur et à mesure vous allez roulez ces bandes vers l'avant pour leur donner une forme un peu plus ronde, ne cherchez pas à faire vraiment bien rond, je trouve que l'irrégularité fait aussi partie du plaisir. Avant de rouler votre pâte, déposez juste devant une ligne de ce qui va vous servir à la parfumer. Juste du sel ou des graines, ce que vous voulez. En roulant la pâte dessus elle va accrocher le sel ou les graines.
Déposez au fur et à mesure les gressins sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Quand vous aurez fini tous les gressins, il m'a fallu deux plaques, oubliez de nouveau votre pâte pendant 1 heure.
Enfournez alors dans un four préchauffé à 240° et faites cuire pendant une douzaine de minutes en retournant les gressins au bout de 8 minutes (attention ça brûle les doigts !).
Laissez refroidir sur une grille et dévorez encore un peu tiède avec plein de choses pour les tremper dedans ou pour enrouler autour et sans attendre, le pain ça n'aime pas attendre !
Breadsticks with Parmesan and seeds
Ingredients: 450g bread flour - 45g Parmesan cheese - 20cl water - 3cl olive oil - 6g salt - 12g fresh yeast - 1cl maple syrup - sesame, poppy, cumin… seeds
In the bowl of your mixer, hook on, put the flour, Parmesan cheese, water, olive oil and salt. Dissolve the yeast in the maple syrup and add to the bowl. Turn the mixer on medium speed for about 10 minutes. The dough should unstick from the sides of the bowl and be elastic.
Make a nice ball of dough and put it in a bowl very slightly oiled. Cover with a clean tea towel (I’d rather precise clean, just in case) and let grow for an hour.
Spread the dough into a rectangle. The long side should be about 40cm, that is to say the width of your baking sheet and the other side… well it depends on how you spread it. Mine was 25cm, 40x25cm then. What truly matters is that it should be 6 or 7mm thick.
Cut strips 40cm long, then, and about 1cm wide.
As you go, roll them forward to give them a rounder shape. Not perfectly round though, irregularity is part of the thing, too. Just before rolling them, make a line of what you want to pimp your breadsticks with (seeds or salt) so that when you roll them, some seeds stick to the breadsticks.
Place them on a baking sheet lined with parchment paper as you go.
When they’re all done (I needed 2 baking sheets) leave them for another hour.
Put in the oven, preheated at 240°C/465°F, for about 12 minutes, turning them after 8 minutes (mind your fingers!).
Let cool down on a rack and serve still warm with things to dip them in or to wrap them with. Bread doesn’t like to wait.

Mais pourquoi, bon et si je remettais les mains dans les miches moi… est-ce que je vous raconte ça… 

lundi 17 novembre 2014

Vos 300 recettes cultes dans un seul ouvrage et zébrés à la chantilly et à la crème au chocolat comme une Danette !

Des fois on se dit que l'on aurait aimé avoir une idée parce qu'en la découvrant on est frappé par son évidence et tout ce qu'on peut faire alors c'est se frapper le front en répétant bon sang mais c'est bien sûr… en boucle…


Quand j'ai reçu le dernier ouvrage des 750g Les recettes cultes les 300 petits plats préférés des internautes ! paru chez Larousse Cuisine je n'ai pu répéter que ce bon sang mais c'est bien sûr, tellement l'idée… Parce que finalement quels sont les livres que l'on retrouve sur de nombreuses étagères des cuisines, quels sont ceux qui deviennent des classiques ? Ce ne sont pas ceux qui traitent de la nouvelle nouvelle nouvelle cuisine revisitée, ni les traités de cuisine moldavo-tamoul ou malgacho-transilvanienne… non rien de toute ça, rien de ce qui est fait par l'air du temps et que le souffle du temps suivant va emporter bien loin…
Ceux dont on fait les classiques sont composés simplement des recettes que les cuisiniers de tous les jours veulent préparer, de ces recettes simples que tout le monde cherche un jour ou l'autre. Et voilà bien ce que propose cet ouvrage, ces plats d'envies qu'un jour ou l'autre nous avons envie de préparer, et l'on retrouve donc toutes ces recettes saumon gravlax et quiche lorraine, chou farci et cassoulet de Castelnaudary, tarte aux pommes et clafouti aux cerises et 294 autres de la même veine.
Du coup si vous trouvez que votre Ginette Mathiot  ou votre Françoise Bernard a quand même pris un petit coup de vieux depuis… longtemps n'hésitez pas, redonnez un coup de frais à vos classiques en adoptant maintenant ce tout nouveau livre des 750g, un jour ou l'autre vous chercherez une des recettes contenue dans l'ouvrage et à mon avis c'est bien plus qu'une seule…
Et de mon côté la première qui m'a fait envie c'est une petite crème bien onctueuse comme une… à qui j'ai décidé de donner une tête de zèbre…
Zébrés à la chantilly et à la crème au chocolat comme une Danette
Ingrédients :
Pour la crème au chocolat : 50cl de lait entier – 90g de sucre en poudre – 20g de Maïzena – 45g de cacao en poudre
Pour la chantilly : 20cl de crème liquide entière – 30g de sucre glace
Versez dans une casserole tous les ingrédients de la crème, le lait, le sucre, la Maïzena et le cacao et fouettez le tout jusqu'à ce que tous les ingrédients soient bien dilués dans le lait.
Mettez la casserole à feu moyen et portez à ébullition en fouettant régulièrement. Dès que la crème arrive à ébullition, retirez du feu et versez la crème dans un pot, puis couvrez au contact avec du film alimentaire. Laissez complètement refroidir.
Quand la crème est froide, montez la chantilly. Versez la crème et le sucre glace dans un saladier ou le bol d'un batteur et fouettez le tout jusqu'à obtenir une chantilly bien ferme.
Vous n'avez plus qu'à préparer les tigrés, un peu de chantilly, un peu de crème et on recommence jusqu'à remplir les verres.


Mais pourquoi, bon et la deuxième ça va être quoi ? est-ce que je vous raconte ça…

dimanche 16 novembre 2014

Il fallait bien que ça arrive c'est de nouveau l'heure du Kale ! Et comme une omelette et kale au four pour fêter son retour !

Certains reçoivent des alertes quand les marchés financiers sont à la baisse ou à la hausse, d'autres voient les résultats des matchs s'afficher au fur et à mesure des changements de score sur leurs réseaux ou leur portable et moi, moi, certaines de mes alertes m'indiquent ce que je vais trouver sur les étals de mon marché !

C'est ainsi qu'il y a y a quelques temps le butternut s'annonçait et revenait nous voir, avant que maintenant ce soit donc le kale dont Arnaud m'annonçait le retour. Ce kale qui s'installe de plus en plus sur les tables de par ici et qui risque d'être une des stars de cet hiver. Ce chou vert et bien frisé, tout en longueur et dont les feuilles une fois débarrassées de leurs côtes permet bien des préparations cru ou cuit qui l'eut cru comme disait l'autre…
Pour fêter son retour j'ai eu envie d'essayer une recette de kale de Katelyn, une cuisinière qui m'étonne régulièrement en rendant bien des légumes irrésistibles. Une recette trouvée sur son savoureux blog, Katelyn's Kitchen, pour laquelle elle utilise des pousses de kale, que j'ai remis un peu à ma sauce notamment en utilisant des feuilles à la place des pousses encore bien trop rares par chez nous.
Comme une omelette et kale au four
Ingrédients : 200 à 250g de kale (il s'agit du poids des feuilles une fois les côtes enlevées) – 1 douzaine d'œufs – 3 ou 4 cives (sinon 2 ou 3 oignons nouveaux) – 2 boules de mozzarella – 2 ou 3 tiges de menthe effeuillées  –  1càs d'huile d'olive - ½ càc de garam massala – sel et poivre
Lavez et séchez les feuilles de kale puis émincez-les finement en bandes d'environ ½ cm. Emincez aussi les feuilles de menthe très finement et les cives en tranches assez fines.
Coupez les boules de mozzarella en deux, puis posez-les sur une belle couche de papier absorbant et aplatissez-les bien pour enlever le plus d'humidité possible, insistez bien. Emincez ensuite les demi-boules de mozzarella en lanières de 2 ou 3mm.
Versez l'huile d'olive dans une poêle et faites-la chauffer à feu moyen. Ajoutez le kale et faites-le revenir pendant environ 3 minutes en remuant régulièrement. Ajoutez un verre d'eau, couvrez et poursuivez la cuisson cinq minutes. Enlevez le couvercle et laissez l'eau s'évaporer complètement. Votre kale doit alors être cuit et tendre. N'hésitez pas à prolongez la cuisson en ajoutant un peu d'eau s'il n'est pas encore cuit.
Fouettez les œufs dans un saladier, ajoutez la mozzarella, le kale, la moitié de la menthe et des cives, ajoutez le garam massala, salez, poivrez et mélangez le tout.
Huilez légèrement un plat à gratin d'environ 22cm sur 28 et versez-y le contenu du saladier. Parsemez la menthe et la cive restantes par dessus.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 20 à 25 minutes.
Dégustez bien chaud juste à la sortie du four, ce type de préparation n'aime pas attendre !
Like a baked kale omelette
Ingredients: 200 to 250g kale (leaves only, once the stems removed) - a dozen eggs - 3 or 4 scallions (or a couple spring onions) - 2 mozzarella balls - 2 or 3 sprigs mint, leaves picked - 1 Tbsp olive oil - 1/2 tsp garam massala - salt & pepper
Rinse and dry the kale, then, cut it into 1/2 cm slices. Very finely slice the mint and scallions.
Halve the mozzarella balls and place them on a thick layer of paper towel and press them down to get rid of as much water as possible. Cut the half balls into 2 or 3 mm slices.
Pour the olive oil in a pan on medium heat. Add the kale and fry it for about 3 minutes, stirring regularly. Add a small cup of water, cover and keep on cooking for another 5 minutes. Remove the lid and let the water completely evaporate. The kale should be done and tender. Do not hesitate to cook for a little longer and with a little bit more water if it needs a bit more cooking.
Beat the eggs in a large bowl. Add the mozzarella, kale, half of mint, half scallions, garam massala, salt and pepper and stir.
Slightly brush an oven dish with oil (about 22x28cm) and pour the egg and kale mixture in it. Sprinkle the remaining mint and scallions on top.
Bake in the oven, preheated at 180°C/350°F, for 20 to 25 minutes.
Serve straight out of the oven, this kind of dish can’t wait.

Mais pourquoi, je me demande bien quelle va être la prochaine alerte ! est-ce que je vous raconte ça…

samedi 15 novembre 2014

Cent mille milliers de desserts dans un seul livre, c'est possible ! Cake pour le thé très chocolat et plein d'autres choses !

Je me souviens de ces livres d'enfants sur lesquels on trouvait un personnage par page, mais comme les pages étaient coupés en trois il suffisait de tourner les pages et le bonhomme changeait de tête, de corps ou de pieds…

J'aimais bien tourner les pages de ces livres enfantins et changer subitement la tête ou les pieds d'un des personnages dont la forme ne me revenait pas plus que ça et j'ai dû passer des heures et des heures comme ça à couper et recouper du bonhomme en morceaux.
Lucie Perifel a eu l'idée de découper son livre de cuisine Cent mille milliers de desserts aux éditions Le Périf' comme mes livres d'enfant d'alors, enfin elle l'a beaucoup beaucoup plus découpé. En effet quand on ouvre le livre, passé les premières pages qui expliquent le principe de l'ouvrage une recette dont on peut changer les ingrédients à souhait, on se retrouve devant des pages découpées en une dizaine de petites bandes contenant chacune un ingrédient surmontant une partie plus importante décrivant le déroulé de la recette.
Spontanément son drôle de livre m'a amusé et puis j'ai froncé les sourcils me demandant si tout cela finirait par vraiment faire des recettes. Alors j'ai regardé les descriptions de plus près, j'ai tourné et retourné les bandes de papiers contenant les ingrédients et… franchement j'ai été littéralement conquis par ce drôle de petit livre.
Au final je trouve que le livre de Lucie Perifel , même sans photo, est une foutue bonne idée, ludique et amusante et, vu le résultat de mon premier essai, aussi sacrément gourmande, alors ne vous privez pas du plaisir que procure son livre !
J'ai donc réalisé une des innombrables versions de cake pour le thé que permet le livre, et forcément je n'ai pas pu m'empêcher de le mettre un peu à ma sauce…
Cake pour le thé très chocolat et plein d'autres choses !
Ingrédients : 100g de farine – 80g de biscuits réduits en poudre (j'ai utilisé des McVitties) – 3 œufs -  70g de sirop d'érable – 50g de sucre en poudre – 45g de beurre – 45g de beurre demi-sel - 45g d'amandes effilées légèrement grillées – 90g de chocolat noir haché -1càs de marmelade d'orange – ½ sachet de levure chimique – 1 pincée de sel
Séparez les jaunes et les blancs des œufs et fouettez les blancs en neige.
Mélangez dans un saladier la farine, les biscuits réduits en poudre, la levure et le sel.
Ajoutez ensuite dans cet ordre les ingrédients suivants et mélangez, le sirop d'érable et le sucre en poudre, le beurre et le beurre demi-sel fondu, les amandes effilées, le chocolat, la marmelade d'orange, les jaunes d'œufs. Terminez en incorporant délicatement les blancs battus.
Versez cette pâte dans un moule à cake beurré et fariné, vous pouvez alors parsemer quelques amandes effilées par dessus le cake. Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 45 minutes.
Laissez un peu refroidir, démoulez sur une grille puis dégustez tiède ou froid avec… un bon thé chaud !
Chocolate cake for tea time
Ingredients: 100g flour - 80g powdered digestive biscuits - 3 eggs - 70g maple syrup - 50g caster sugar - 45g butter - 45g salted butter - 45g slightly toasted flaked almonds - 90g chopped dark chocolate - 1 Tbsp orange marmalade - 5g baking powder - 1 pinch salt
Separate the egg whites from the yolks and whip up the whites.
In a large bowl, mix the flour, powdered biscuits, baking powder and salt.
Then, add the following ingredients in this order and mix: maple syrup and caster sugar, melted butter and salted butter, flaked almonds, chocolate, marmalade, egg yolks. Finish gently folding in the egg whites.
Pour the batter into a cake tin, previously brushed with butter and dusted with flour. Sprinkle flaked almonds on top. Bake in the oven, preheated at 180°C/350°F, for 45 minutes.
Let slightly cool down, transfer from the mould to a cooling rack and and serve warm or completely cooled with a heartwarming cup of tea.

Mais pourquoi, bon qu'est-ce que je vais lui faire à ce cake maintenant… est-ce que je vous raconte ça…

vendredi 14 novembre 2014

Et finalement c'est le Réconfortant qui finira sur les étals de la Brioche Dorée…

Il y a quelques temps je relayais par ici l'invitation de la Brioche Dorée
Et si vous nous inventiez le meilleur sandwich chaud de France ?

C'est la proposition que vous avait fait la Brioche Dorée pour 3e édition de son concours « Master Sandwich Brioche Dorée » à travers ce concours culinaire ouvert à tous les gourmands, qu’ils soient passionnés ou novices, un concours qui avait pour ambition d’offrir au grand public l’occasion unique de créer leur sandwich chaud idéal pour accompagner leurs pauses gourmandes !
Pour tenter de convaincre le jury dont j'ai eu la chance de faire partie, il fallait donc créer un sandwich chaud, de forme rectangulaire, réalisé à partir d’un pain ayant un poids compris entre 100 et 150g, et avec seulement 5 ingrédients !
Et depuis, lors d'une journée qui n'a manqué ni de gourmandises, ni d'échanges et de réflexion et surtout avoir goûté, goûté et regoûté les préparations des dix participants en compagnie de quelques amies blogueuses, chefs et des équipes de la Brioche Dorée… Un et un seul est arrivé premier, le Réconfortant de d'Elodie qui nous a le plus séduit les papilles !
Je vous rappelle donc que le sandwich d'Élodie sera commercialisé entre fin janvier et mars dans les magasins Brioche Dorée... Alors rappelez-vous bien de son nom, le Réconfortant pour le demander quand un petit creux vous prendra !
Article sponsorisé


Mais pourquoi, d'ailleurs pourquoi attendre pour le réconfort, c'est tout l'temps qu'on en a besoin… est-ce que je vous raconte ça…

Le vendredi c'est retour vers le futur… et si les p'tits choux étaient de retour ! P'tits choux très crème et très citron vert…

Y'a pas j'ai la gourmandise aussi cyclique que fidèle, enfin des fois… je reste quand même un grand butineur et ça ça ne risque pas de changer !

Mais y'a quand même des choses que j'aime voir revenir dans ma cuisine, un peu comme les fruits de saisons que j'attends. Sauf que là c'est un peu différent avec ces petits plaisirs puisque c'est mon appétit qui dit quand c'est la saison ou pas.
Et depuis mon premier chou à la crème, ces petites choses-là font partie de celles que j'aime voir revenir dans ma cuisine. Il faut dire qu'un petit chou que vous dévorez tout entier, qui lâche dans votre bouche son croquant, son craquant avant de devenir diablement fondant, crémeux… j'en frissonne en battant de mes pattes avant !
Du coup forcément en tombant sur ces p'tits choux très crème et très citron vert, une furieuse envie de choux s'est emparée de moi, furieuse et irrépressible !
P'tits choux très crème et très citron vert
Ingrédients :
Pour les choux : 7cl d'eau – 5cl de lait – 45g de beurre – 75g de farine – 1 pincée de sel – 2 gros œufs
Pour la chantilly : 20cl de crème liquide entière – 20g de sucre glace – le zeste d'1/2 citron vert finement râpé
Pour le royal icing : 90g de sucre glace – 15g de blanc d'œuf – 1càc de jus de citron vert
Versez dans une casserole le beurre, le lait, l'eau et le sel et faites chauffer le tout. A ébullition, enlevez la casserole du feu et jetez-y d'un coup la farine que vous aurez tamisée et remuez vivement avec une spatule en bois.
Mettez la pâte dans la cuve d'un mixeur et faites tourner un peu pour la refroidir, puis à petite vitesse ajoutez les œufs un par un. Et si vous n'avez pas de robot avec une spatule et dans la casserole on y arrive très bien aussi.
Mettez la pâte dans une poche à douille et faites plein de petits tas sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Enfournez dans un four préchauffé à 170° degrés pendant 30minutes.
Laissez refroidir.
Fouettez la crème liquide jusqu'à la monter en chantilly, ajoutez le sucre glace et terminez de battre. Ajoutez du zeste de citron vert à votre goût.
Remplissez une poche à douille avec la chantilly et fourrez les choux avec.
Mélangez le 90g de sucre glace avec le blanc d'œuf et le jus de citron vert et fouettez. Trempez rapidement la tête des choux puis posez-les sur une grille et saupoudrez d'un peu de zeste de citron vert restant. Attendez un peu pour que le royal icing durcisse et dégustez !



Mais pourquoi, et d'ailleurs à quoi qu'ils pourraient être mes prochains… est-ce que je vous raconte ça…

jeudi 13 novembre 2014

Nage de poisson et coquillages à l'asiatique et à l'eau claire…

C'est un petit jeu auquel je joue presque tous les matins, je rassemble mes quelques neurones actifs si tôt, je me mets au dessus de mon bol de thé, celui que Marie a posé devant moi, elle sait que je ne serais pas capable de le faire de toute manière et je renifle…
Et là soit je bois mon thé, soit je regarde Marie et je lui dis t'as pas filtré l'eau ? et pour l'instant depuis le temps que la maline teste, volontairement ou pas d'ailleurs, mon odorat matinal je ne me suis jamais encore trompé. Il faut dire qu'avoir tôt matin l'impression de boire son thé au fond d'une piscine…
Du coup quand Brita m'a proposé de découvrir leurs produits et de devenir un de leur blogueur ambassadeur, je me suis dit que la première partie consistait à prêcher un converti, puisque c'est avec une carafe Brita que l'on prépare à la maison ce fameux thé du matin et bien d'autres choses, alors la deuxième semblait aller de soi…
Du coup dans le cadre du programme d’ambassadeurs blogueurs de Brita, vous pourrez me retrouver en démonstration au salon du blog culinaire de Soissons le samedi 15 à 17h30. Et en attendant voilà une petite recette de nage de poisson qui pourrait bien ressembler à celle que je préparerai là-bas.
Nage de poisson et de coquillages à l'asiatique
Ingrédients : 1filet de cabillaud – 1poignée de coques (faites-les tremper longuement pour qu'elles rendent leur sable) - 1 tige de citronnelle - 1 échalotes - - 1 càs de sauce soja – 1 petit bouquet de coriandre - 90cl d'eau filtrée – du citron vert - sel et poivre
Taillez le poisson en fines lanières puis enroulez-les sur elles-mêmes.
Coupez l’échalote en fines rondelles. Coupez les tiges de citronnelle en rondelles.
Faites bouillir l'eau filtrée, ajoutez l’échalote et la citronnelle. 
Faites frémir pendant 3 minutes, puis ajoutez le cabillaud, les coques et la sauce soja, poivrez. Portez à ébullition éteignez le feu et couvrez, laissez comme ça pendant 3 minutes.
Servez bien chaud avec de la coriandre fraîche, du citron vert et éventuellement un peu de piment si vous aimez le feu…
A propos de Brita :
Heinz Hankammer a eu la brillante idée il y a bientôt 50 ans d’optimiser l’eau du robinet pour améliorer son goût en inventant la carafe filtrante. Depuis, BRITA® a changé la manière dont les consommateurs boivent de l’eau de façon durable en leur offrant de nouvelles solutions.
Les avantages de l’eau filtrée :
- Le goût de l’eau du robinet est neutre, tout comme l’odeur,
- Plus besoin de se déplacer pour acheter des bouteilles en plastique,
- Des économies non négligeables par rapport à l’eau en bouteille (5 € les 150 Litres),
- Utilisée pour le café ou le thé, ces derniers ont meilleur goût,
- Ces carafes peuvent être utiles en cas de problème provisoire de qualité de l’eau du robinet,
- Plusieurs tailles de carafes filtrantes sont disponibles selon vos besoins : de 2.5 L à 3.5 L et des packs de recharges plus ou moins importants.
Article sponsorisé


Mais pourquoi, et si l'eau était juste le plus important des ingrédients… est-ce que je vous raconte ça…