samedi 23 juillet 2016

P'tite terrine fraîcheur au fromage de cabrette et aux courgettes parfumées... parce que la mode en cuisine comme partout finit toujours par tourner...

Je suis une sorte de grand malade de la conservation de tout ce qui parle de bouffe. Bon, on dit que quand on reconnaît une névrose, on est déjà à moitié guéri ! Enfin si c'est vrai chez moi c'est une toute toute toute petite moitié ! Parce que je continue à stocker et à faire des piles de plus en plus improbables avec plein de choses, livres, revues, bouts de papier, morceaux d'emballage... enfin avec plein de choses quoi !du moment que ce soit écrit et que ça concerne la bouffe !
Du coup de temps en temps quand je vois arriver une « nouvelle » mode, je me gratte la tête en me disant que ça me dit bien quelque chose d'avoir vu ça il a cinq, dix, quinze, trente... enfin il y a quelques années !
Et c'est comme ça que je vois revenir depuis quelques temps des recettes de terrines froides, les chaudes ne vont sans doute pas tarder non plus d'après moi, que je n'avais plus vu depuis fort fort longtemps comme disait l'autre en vert.
Et pourtant en ces temps qui feraient fondre un pingouin plus vite qu'un esquimau passé au micro-ondes... la glace pas l'habitant d'Esquim... enfin de là-haut quoi, il y a bien de ces terrines qui feraient le bonheur du gourmand. C'est sans doute pour ça que j'ai eu envie de me lancer dans une version très chèvre et courgettes, tout en fraîcheur donc !
P'tite terrine fraîcheur au fromage de cabrette et aux courgettes parfumées...
Ingrédients : 1 belle courgette verte et 1 jaune – 450g environ de Chavroux (soit 3 Chavroux) – 1càs de pignons légèrement dorés – une vingtaine de feuilles de basilic  – 4 feuilles de gélatine (4g) – sel et poivre
Taillez les 2/3 des courgettes en très fines tranches, très très fines même, avec une mandoline ça va tout seul, avec un économe ça se fait, avec un couteau il faut de la patience... Coupez le reste des courgettes en tout petits morceaux.
Mettez séparément les deux sortes de découpes dans deux saladiers, donc un pour les bandes et un pour les petits morceaux. Portez à ébullition environ 1 litre d'eau salée, ajoutez éventuellement une belle pincée de bicarbonate dans l'eau, puis versez la moitié de l'eau dans chaque saladier. Laissez comme ça trois minutes, égouttez puis versez les courgettes toujours en séparant les découpes dans deux saladiers remplis d'eau bien froide. Egouttez de nouveau toujours sans mélanger.

Mettez les feuilles de gélatine à tremper dans de l'eau froide.
Commencez en tapissant votre moule, le mien était un moule à cake d'environ 16cm de long.
Séchez les bandes fines de courgettes sur du papier absorbant, séchez bien ! C'est important pour que votre terrine ne parte pas en eau... de boudin.
Et tapissez entièrement votre moule, personnellement j'ai étalé mes courgettes sur un papier de cuisine de manière à avoir un rectangle qui couvre le moule dans la longueur. Et j'ai retourné le tout dans le moule pour le couvrir avec mes courgettes. Je vous conseille si vous faites comme moi d'être deux à ce moment-là. Terminez ensuite en couvrant les deux côtés aux extrémités du moule.
Sinon vous pouvez aussi couvrir le moule avec les bandes de courgettes une par une... c'est plus facile.
En tout cas il faut couvrir bien bien tout le moule en appuyant contre les parois et en découpant tout ce qui dépasse !
Faites ensuite chauffer la crème liquide au micro-ondes, bien chaude. Fouettez le Chavroux avec un peu de poivre dans un saladier. Essorez bien la gélatine puis mettez-la dans la crème chaude et mélangez bien jusqu'à ce qu'elle soit bien dissoute. Versez-la ensuite sur le Chavroux et mélangez bien.
Séchez bien les petits morceaux de courgette, n'hésitez pas à les écrasez un peu dans du papier absorbant, toujours le risque du boudin...
Montez alors votre terrine, une belle couche de fromage, la moitié des courgettes en morceaux, la moitié des feuilles de basilic finement émincées, la moitié des pignons parsemés, quelques pincées de curry et un coup de poivre et on recommence le fromage et le reste et on termine par une couche de fromage. S'il vous reste de la préparation au Chavroux sur des petits toasts avec quelques herbes...
Couvez ensuite le dessus de votre terrine avec quelques tranches de courgette.
Il n'y a plus qu'à attendre ! Et je vous conseille d'attendre jusqu'au lendemain avant de démouler et de servir en coupant de jolies tranches !
Article sponsorisé

Mais pourquoi, il y a deux ou trois modes dont j'attends aussi le retour de pied ferme ! est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 22 juillet 2016

Ma glace Copa Copacabana comme un mojito... pour se rafraîchir l'été !

Généralement quand on me demande si je retouche mes photos, je réponds toujours la même chose, si ta photo est mauvaise tu pourras faire tout ce que tu veux et à moins de te la retravailler pixel par pixel...
Par contre si elle est bonne, elle peut ne manquer que d'un poil de lumière ou de contraste, mais, moins tu auras à faire après, mieux tu te porteras, disait un penseur sans doute avec le même poil dans la main que moi. Du coup à chaque fois que je peux j'essaie d'arranger avant ce que je devrais retoucher après...

 N'empêche qu'aujourd'hui en posant la glace que j'ai réalisé avec la toute nouvelle infusion Copa Copacabana de Spécial T, une édition limitée furieusement fruitée et parfumée des senteurs du pays où vibre la samba. En posant donc ma glace sur une nappe blanche froissée je me suis dit, si seulement tout ça était tellement plus blanc et le reste tellement plus coloré...
Il ne m'en fallait pas plus pour que je me lance dans un petit ajustement qui fait que la photo est presque en noir et blanc sauf...
Ma glace Copa Copacabana comme un mojito...
Ingrédients : 35cl d'infusion Copa Copacabana Spécial T – le zeste d'1/2 citron vert – 10 feuilles de menthe très finement ciselées – 180g de sucre en poudre – 1blanc d’œuf – 3cl de rhum
Versez l'infusion dans une casserole en même temps que le sucre, chauffez le tout à feu assez vif en remuant régulièrement. Dès que le sucre c'est dissout prolongez la cuisson de trois minutes pour réduire un peu le sirop. Laissez ensuite complètement refroidir puis mettez au frais une paire d'heures.
Fouettez le blanc en neige presque ferme, ça doit encore couler un peu.
Ajoutez le sirop et fouettez-le tout. Ne vous inquiétez pas si vous n'obtenez pas un mélange homogène c'est normal ! Versez ce liquide dans une sorbetière et faite prendre en glace, enfin en sorbet serait plus exact.
Quand la glace est prise, ajoutez le citron et la menthe et mélangez rapidement le tout. Versez dans un bac (mettez-le au frais avant de l'utiliser) et laissez au congélateur une paire d'heures ou mieux de la veille pour le lendemain ! Pensez juste à aller voir votre glace au bout d'une heure et si le blanc d'oeuf n'est pas totalement mélangé redonnez quelques coups de cuillère et faites de même au bout d'une autre heure, ça devrait suffire...
Ensuite cuillère à glace et jolies boules et si vous n'avez pas envie de partager je comprendrais c'est ce que j'ai fait !
Article sponsorisé
Mais pourquoi, je me demande si le contraire sur la photo... est-ce que je vous raconte ça...

jeudi 21 juillet 2016

Et si on oubliait les burgers pour les Baooooo ! Tome 2 maintenant on s'occupe du pain !

Je ne sais pas pourquoi mais pour moi en cuisine le pain c'est toujours un truc à part, peut-être parce que c'est « vivant », peut-être parce que je dois à la boulange mes pires loupés de cuisinier amateur... Peut-être pour un mélange des deux !
Du coup en commençant mes bao, mes inquiétudes sont revenues à la charge aussi vite qu'un pingouin voyant un banc de sardines au fin fond de l'horizon. Et... et ben ça s'est passé tout seul, la boule de pâte s'est faite pratiquement toute seule, enfin à l'aide de mon ami batteur, elle a joliment levé, elle s'est bien étalée et finalement après la cuisson ils étaient juste comme je les rêvais !
Bon, en victorieux modeste je sais que le pain m'attend au coin du bois et qu'un jour ou l'autre il me le fera payer mais en attendant j'ai juste profité de ces petits pains qui, une fois garnis, pourraient bien me faire oublier tous les burgers du monde !
Mes p'tits pain Bao !
Ingrédients : 90g de beurre fondu mais pas chaud – 35cl de lait à température ambiante – 15g de levure de boulanger déshydratée – 750g de farine – 60g de sucre en poudre – 5g de de sel – 1càc de levure chimique
Commencez en mélangeant le lait et la levure et laissez reposer le temps que la levure commence à faire effet, 5 à 10 minutes. Ajoutez ensuite le beurre fondu et mélangez le tout.
Tamisez ensemble la farine, le sucre en poudre, le sel et la levure chimique.
Versez le liquide dans la cuve d'un batteur équipé d'un crochet et faites tourner. Ajoutez alors le mélange à la farine peu à peu. Quand vous avez tout mis faites tourner pendant une dizaine de minutes. Il faut obtenir une pâte bien élastique et homogène, si vous voyez qu'il manque un chouille de liquide, ajoutez un peu de lait mais attention un tout petit peu !
Faites une jolie boule avec la pâte. Mettez-la dans un saladier très légèrement huilé, filmez et oubliez 1 heure à température ambiante.
Étalez alors la pâte sur un plan de travail légèrement fariné, étalez de manière à obtenir un grand disque d'environ 1/2cm d'épaisseur.
Ensuite découpez des disques à l'emporte-pièces, le mien faisait environ 9cm de diamètre.
Pliez vos petits pains en deux de donnez un très très léger coup de rouleau dessus. Puis rangez-les dans un panier vapeur couvert de papier cuisson avec un trou au milieu, regardez la photo c'est plus clair pour le trou...
Faites cuire pendant 8 à 10 minutes et c'est prêt !
Si vous avez préparé la viande à l'avance vous n'avez plus qu'à laissez tiédir vos pain avec le cochon, une tranchouille de concombre, un rien de carottes râpées, quelques feuilles de basilic thaï... et pour la sauce soit de la sauce Hoïsin, soit comme moi vous sortez votre sauce Sri Racha préférée, pour moi forcément l'Intrépide, ma petite bio préférée et là, c'est au goût !
Mais pourquoi, bao boulettes... je me demande... est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 20 juillet 2016

Et si on oubliait les burgers pour les Baooooo ! Tome 1 je me garnis le Bao... Cochon Bao bien confit !

Je sais pas vous mais moi certaines modes qui concernent ce qui se bouffe m'amusent et d'autres...
Comme je reste un carnassier quand j'ai vu arriver les premiers burgers avec des buns et de la viande de rêve forcément... Mais petit à petit j'ai vu passer de plus en plus de burgers, des burgers partout et tout le temps et des burgers qui me faisaient de moins en moins rêver ! 
Bon, je reste quand même fidèle à certaines adresses et quand je passe du côté du PNY, du Camion qui fume ou de Frenchie to go, je ne résiste pas encore au plaisir de m'en avaler un p'tit, mais bon je frise quand même l'overdose de burgers !
Et voilà qu'arrive le Bao, cet autre petit plaisir venant de loin, du côté du levant, un petit plaisir que j'ai dégusté de par ici et de par là-bas comme chantait l'autre en parlant d'une autre invasion... Et du coup je me suis dit et si on oubliait le burger et si on se mettait au Baooooo ? Le temps d'attraper quelques jolies recettes par-ci par-là et de les mettre à ma sauce et voilà donc en deux temps ma version du Bao !
Et on va commencer par ce qui garnit cette petite gourmandise, en ce qui me concerne de jolies tranches de cochon bien bien confit !
Cochon Bao bien confit !
Ingrédients : une belle tranche de poitrine fraîche pas trop grasse d'environ 10 à 12cm de largeur – 2càs d'huile neutre - 2 oignons nouveaux finement émincés – 2 gousses d'ail passées au presse-ail – 6 tranches de gingembre d'environ 2 ou 3mn d'épaisseur – 1 piment oiseau émincé finement – 1étoile de badiane - 1càs de sauce soja (il y en a du réduit en sel et c'est bien) – 2càs de nuoc nam – 2càs de vinaigre de riz – 30g de sucre brun en poudre (de canne ou si vous avez du rapadura c'est encore mieux) – 12cl d'eau - sel et poivre et poivre de Sechuan (ça c'est facultatif mais c'est bien)
On va d'abord passer le cochon au four. Pour cela salez et poivrez la poitrine, utilisez du poivre « normal » et du poivre de Sechuan, salez légèrement et poivrez généreusement. Emballez dans du papier alu en mettant deux ou trois tours et au four, à 140° pendant deux bonnes heures.
Laissez refroidir la poitrine dans l'alu et puis oubliez-la de préférence jusqu'au lendemain au frigo.
Le lendemain coupez la poitrine en tranches d'environ 12 à 15mm, il faut de belles tranches car ça va réduire à la cuisson !
Faites chauffer à feu vif l'huile dans un wook ou une grande sauteuse et faites-y dorer les tranches de cochon. Une fois le cochon bien grillé, déposez-le sur une assiette et jetez l'huile du wok, pas la peine de nettoyer. A feu moyen maintenant mettez dans la poêle l'oignon nouveau, l'ail, le gingembre et le piment et faites revenir le tout pendant 2 ou 3 minutes en remuant bien.
Ajoutez ensuite la badiane, la sauce soja, le nuoc nam, le sucre en poudre et l'eau et donnez un bouillon au tout.
Remettez le cochon dans le wok en l'étalant bien, redonnez un coup des deux poivres et faites cuire à couvert et à tout petits bouillons pendant 10 minutes en retournant la viande à mi-cuisson. N'hésitez pas à ajoutez un poil d'eau si ça manque pendant la cuisson.
Le cochon confit est prêt !
Normalement en même temps que le cochon on prépare les pains et on mange tout ensemble tout juste prêt et c'est ce que je ne saurais trop vous conseiller de faire... mais pour la recette du Bao on voit ça... demain ! Donc à suivre !
Mais pourquoi, bon et y'a quoi d'autre à la mode en ce moment d'ailleurs... est-ce que je vous raconte ça...

mardi 19 juillet 2016

Douze idées pour voyager dans vos assiettes... Entre l'Inde et la Thaïlande mon coeur balance !

Je suis un grand voyageur... enfin un grand voyageur sur place puisque c'est surtout dans mes assiettes que mes migrations sont lointaines. Et dans ce domaine-là j'ai deux amours comme disait l'autre l'Inde et la Thaïlande !
http://doriannn.blogspot.fr/2015/02/bollyyyfoooood-avec-sandra-salmandjee.html

http://doriannn.blogspot.fr/2015/06/semaine-thai-thai-dans-ma-cuisine-buf.htmlhttp://doriannn.blogspot.fr/2015/02/bollyyyfoooood-avec-sandra-salmandjee.html
Bon, pour une fois j'ai eu la chance d'aller en Thaïlande et de découvrir la folle cuisine de par là-bas. Folle parce que présente partout et tout le temps, avec une variété que j'avais du mal à imaginer vu d'ici, les cuisines lointaines sont souvent résumées par ici à quelques stéréotypes que l'on oublie bien vite en voyant la profusion réelle que ces cuisines peuvent proposer. C'est comme ça qu'en un après-midi du côté d'un marché flottant j'ai eu envie de manger de quoi me remplir la panse pendant des mois et des mois... alors que je n'avais que l'après-midi... Des fois le temps est cruel !
https://doriannn.blogspot.fr/2015/05/la-bataille-food-23-cest-aujourdhui.html
http://doriannn.blogspot.fr/2015/06/semaine-thai-thai-dans-ma-cuisine-mon.htmlhttp://doriannn.blogspot.fr/2015/02/bollyyyfoooood-avec-sandra-salmandjee.html
Par contre pour l'Inde... Je ne suis jamais allé plus loin que la Chapelle ce joli quartier où la bouffe indienne règne sans partage, mais rien de plus lointain ! Heureusement dans ce domaine j'ai la chance d'avoir quelques amies, par ici, à Paris ou par là-bas, à Bruxelles... Des amies qui ont permis à cette cuisine-là d'arriver dans mes assiettes.
http://doriannn.blogspot.fr/2016/06/la-cuisine-indienne-cest-simple-enfin.htmlhttp://doriannn.blogspot.fr/2015/04/retour-en-thailande-et-tout-en.html
Du coup aujourd'hui je vous propose de faire comme moi, de ne pas choisir entre l'Inde et la Thaïlande et peut-être de mélanger l'un et l'autre sur votre table comme il m'arrive de le faire quand il me prend une envie de là-bas et de ces cuisines que j'aime tant !
Douze recettes donc, déjà apparues par ici, dont vous pourrez retrouver les recettes simplement en cliquant sur les photos. Bon voyage !
http://doriannn.blogspot.fr/2015/06/semaine-thai-thai-dans-ma-cuisine.html

Mais pourquoi, et dire qu'il reste tellement de pays au monde... est-ce que je vous raconte ça....

lundi 18 juillet 2016

Le melon c'est bon ! Tartines de melon et avocat coup'd'fraîcheur...

Tiens en voilà encore un qui sent l'été ! Ce melon juteux, parfumé, qui attire les gourmands avant qu'il soit dégusté aussi sûrement qu'un pingouin affamé par une usine d'iceberg...Et comme c'est un fruit de saison, eh ben il faut justement en profiter en ce moment pendant qu'il est chargé de soleil et de saveurs. 
Personnellement ce que j'aime le plus pour m'occuper de lui, c'est la soirée arrivant, quand la fraîcheur commence à me faire frémir la plume, trainer dans un champ le couteau à la main et aller me faire un de ces jolies verts dehors et orange dedans sans la moindre pitié après l'avoir traqué sous la feuille, pesé et soupesé, lui avoir affirmé mes regrets de... et... et oui !
Et en plus de les déguster vous pouvez aujourd'hui grâce au melon Rouge Gorge tenter de partir pour un week-end à deux ! Pour découvrir comment faire, c'est tout simple, retrouvez le concours sur la page Facebook du concours des melons Rouge Gorge et... à vous de jouer ! Vous avez la semaine pour participer !
Et entendant de vous voir partir, voilà une petite recette qui doit beaucoup à la très jolie idée de tartine de Sabine sur son blog Confit Banane que j'ai remise à ma sauce...
Tartines de melon et avocat coup'd'fraîcheur
Ingrédients : 1 melon Rouge Gorge – 1 avocat – 1càs de jus de citron - 4 belles tranches de pain toastées – 4càs de fromage frais (du type Saint Môret) – 1càs de crème liquide entière - 1càc de feuilles d'origan frais – 1càc de petites feuilles de basilic – 1càc d'huile d'olive - sel et poivre
Réalisez des boules de melon et d'avocat à l'aide d'une cuillère parisienne. Vous pouvez également couper le melon et l'avocat en jolis cubes si vous n'avez pas de cuillère parisienne.
Mélangez le fromage frais et la crème liquide, la moitié des herbes et un peu de sel et de poivre dans un bol.
Tartinez votre pain avec cette crème.
Déposez les boules de melon et d'avocat en les arrangeant joliment sur les tartines.
Arrosez-les ensuite avec un filet d'huile d'olive et parsemez les herbes restantes. Terminez en salant et poivrant légèrement. Vous n'avez plus qu'à déguster sans attendre.
Article sponsorisé

Mais pourquoi, je me demande si je n'ai pas trop lu Charlie Brown... est-ce que je vous raconte ça....

dimanche 17 juillet 2016

Version Femina mon menu d'été ! Salade fruitée aux quinoas, pizza aux légumes du soleil et frozen yogurt au menu !

J'ai toujours eu un faible pour les rituels et pour les rendez-vous qui tombent régulièrement, un peu comme les saisons qui passent. Et c'est justement ce que m'a proposé Version Femina, à travers des menus qui reviennent au rythme des saisons !
Et cette semaine c'est donc mon rendez-vous de l'été qui s'annonce dans le pages du journal avec un menu fraîcheur qui ne manque ni de goûts ni de saveurs. 
Au menu de cette édition voilà donc une jolie salade toute fraîche où les quinoas se mêlent aux agrumes, à la grenade, aux noisettes et aux petites herbes, une pizza toute simple où les légumes de l'été se donnent rendez-vous, poivrons, tomates et courgettes avec forcément quelques jolies herbes, et pour finir le repas en légèreté comme on aime le faire en cette saison, un frozen yogurt, un dessert tout en fruits rouges et herbes fraîches !
Si le menu vous tente vous pouvez donc le retrouver dans le Version Femina de la semaine que vous attraperez dans vos Journaux Régionaux ou dans le Journal Du Dimanche dans vos kiosques !

Mais pourquoi, et dire qu'il va déjà falloir penser à l'automne... est-ce que je vous raconte ça...

samedi 16 juillet 2016

Le samedi c'est retour vers le futur... ma pastèque comme un pizza parce finalement je cuisine d'abord pour les autres...

Je ne suis pas très difficile côté bouffe, j'ai tendance à tout tenter, tout manger... enfin presque tout !
Et dans le domaine de ce que je n'aime pas ça se classe en deux catégories où on trouve seulement quelques petites choses, celles que je n'ai jamais aimées, les tripes, le terrible natto japonnais, le porridge et quelques autres petites choses, et mes anciens amours d'avant qui un jour... Les histoires d'amour finissent toujours mal, dit la chanson et moi avec certains aliments ça n'a pas bien fini non plus, comme avec la pastèque !
J'étais, il y a longtemps, un ravageur de pastèque, ne craignant pas un carré des jolies vertes et rouges que j'étais capable de dévaster à pleines dents avec l’efficacité d'un castor à se tailler un cure-dent. Et puis un jour sans doute parce que trop, trop vite, le goût de la pastèque m'est subitement passé.
Faut dire que j'ai souvent eu l'abus pas raisonnable dans le domaine de la bouffe, et peut-être pas seulement d'ailleurs, j'ai toujours eu un côté compulsif qui fait qu'au lieu de faire sagement les choses à moitié, je les fais quelquefois plutôt deux fois qu'une !
Du coup quand je passe à côté d'une pastèque je tords le nez comme un écureuil à qui on aurait arraché un gland bien frais et croquant, et je passe mon chemin... Enfin pas toujours parce que je sais que les autres par chez moi restent attachés au goût du juteux fruit et qu'ils battent toujours des pattes avant quand j'arrive avec une pastèque sous le bras.
Je continue donc à la cuisiner pour les autres, comme il m'arrive d'ailleurs de faire des tripes, et quand j'en attrape une belle tranche il m'arrive régulièrement de la transformer en « pizza » comme je l'avais fait il y a quelques temps par ici...
Pastèque comme une pizza !
Ingrédients : 1 belle tranche de pastèque – 1 tranche de Salakis bio (ou d'une feta de préférence bio) - 1 petit oignon rouge – 1 vingtaine de petites olives dénoyautées – 1 vingtaine de feuilles de basilic – 1 vingtaine de tomates cerise – huile d'olive – vinaigre balsamique – sel et poivre
Déposez votre tranche de pastèque sur une assiette.
Emiettez le Salakis. Découpez l'oignon rouge en deux puis en très fines tranches. Coupez les tomates cerise en 4 ou en 8.
Parsemez sur la pastèque, l'oignon, le Salakis, les tomates, les olives et les feuilles de basilic.
Arrosez d'huile d'olive et de vinaigre balsamique, salez, poivrez puis coupez votre tranche de pizza en parts comme… une pizza !
Ce petit plaisir très rafraîchissant est parfait à l'heure de l'apéritif et surtout n'hésitez pas à varier les plaisirs, vous pouvez aussi utiliser comme pour une pizza de petits anchois ou des tranches de charcuteries, jambon cru ou coppa tranché très fin et déchiré. Mais vite vite avant que les pastèques…

Watermelon like a pizza
Ingredients: 1 thick slice watermelon - 1 slice Feta cheese (I used organic but any feta will be fine) - 1 small red onion - about 20 small olives, pitted - about 20 basil leaves - about 20 cherry tomatoes - olive oil - balsamic vinegar - salt & pepper
Put your slice of watermelon in a plate. Crumble the feta cheese. Cut the red onion in halves and then into very fine slices. Cut the cherry tomatoes in 4 or 8. 
Sprinkle the onion, feta cheese, cherry tomatoes, olives and basil on top of the watermelon. Drizzle some olive oil, balsamic vinegar and top with salt and pepper. 
Cut your fake pizza into pizza-like slices. 
It is very refreshing and perfect with your drinks right before lunch or dinner. Do not hesitate to use different ingredients just as if making a regular pizza: anchovies, extra fine slices of cured ham, coppa...

Mais pourquoi, bon pour les tripes on va peut-être attendre l'hiver prochain... ou le suivant... est-ce que je vous raconte ça...