mercredi 27 août 2014

Et si on prenait fromage et dessert et en même temps ??? Tartine feuilletées au chèvre et aux pêches !

Généralement quand j'ai le petit creux qui m'attrape le ventre, je pense fromage ou dessert pour me passer ma faim du moment. Et je fonce soit vers le placard soit vers le frigo pour trouver mon réconfort.
Mais là au moment où Marie, entendant mon estomac jouer du biniou,  m'a demandé fromage ou dessert ? habituée qu'elle est à mes… habitudes, j'ai hésité, hésité, hésité et puis j'ai répondu fromage et dessert !
Marie s'est alors éloignée de moi comme à chaque fois que j'ai une illumination culinaire en prévenant les enfants d'un taquin, c'est pas l'moment d'aller voir papa, y pense cuisine ! Il va encore nous faire une absence pour la soirée… Et comme je savais déjà ce que j'allais cuisiner, des tartelettes feuilletées au chèvre et aux pêches que j'avais repérées sur le blog d'Allison, Some the Wiser, un blog à la gourmandise contagieuse… Comme je savais donc je l'ai à peine regardée et j'ai juste répondu y pense plus il agit ! Et j'ai tourné les talons en direction de la cuisine en me disant que des fois la facilité ce n'était pas désagréable non plus…
Tartines feuilletées au chèvre et aux pêches
Ingrédients : 1 carré de pâte feuilletée (je prends la mienne chez Picard ou quand je pense à la commander chez mon boulanger) – 2 petites pêches blanches pas trop mûres – 2càs d'amandes effilées – 90g de Chavroux ou d'un autre fromage frais de chèvre – 1 jaune d'œuf - 1càs de miel liquide - poivre
Etalez la pâte feuilletée en essayant de faire un rectangle d'environ 32cm sur 30 puis découpez 4 bandes d'environ 8cm sur 30.
Etalez vos morceaux de pâte sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Coupez les pêches en très fines tranches en forme de demi lune comme sur la photo. Pas la peine de les éplucher.
Etalez le fromage au milieu des pâtes feuilletées avec le dos d'une cuillère.
Déposez par dessus les tranches de pêche. Badigeonnez le bord des pâtes avec du jaune d'œuf légèrement coupé à l'eau et étalé au pinceau.
Parsemez le tout avec les amandes effilées.
Il me restait quelques framboises que j'ai aussi mis, mais rien d'obligatoire.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 18 minutes.
Juste quand c'est cuit, arrosez les tartines avec le miel et laissez tiédir avant de déguster.

Mais pourquoi, et entrée, plat, fromage et dessert sur une tartine… non ??? est-ce que je vous raconte ça…  

mardi 26 août 2014

Trophée Besserat de l’effervescence et un magnum de Besserat de Bellefon à déguster ! A vous de jouer…

Pour poursuivre la célébration de son 170ème Anniversaire, les champagnes Besserat de Bellefon, renommés pour la finesse de leurs bulles, lancent « Le Trophée Besserat de l’Effervescence ».
« Le Trophée Besserat de l’Effervescence » sera décerné aux artistes ayant le mieux exprimé l’effervescence au travers de leur art, vidéo, photo, sculpture, installations peinture…
Un jury composé de personnalités reconnues dans le monde de l’art, des Vins & Champagnes et de la Gastronomie se réunira afin de délibérer sur vos « créations effervescentes ».
Donnez libre cours à votre créativité, participez et gagnez peut-être : Un Weekend « Découverte et Gastronomie » au Domaine Les Crayères à Reims. Ce concours lancé aujourd'hui 25 août, sera clôturé le 17 octobre et vous trouverez toutes les informations là : Trophée Besserat de l’effervescence
Et à l’occasion de ce trophée, la Maison de Champagne Besserat de Bellefon propose aussi à l'un ou l'une d'entre vous de découvrir son champagne en recevant un Magnum de Champagne Besserat de Bellefon !
Pour être celui ou celle-là c'est très simple répondez à la question suivante dans les commentaires: Quelle est la particularité des bulles Besserat de Bellefon ? Attention soyez précis !
Ensuite une de mes souris (mon hamster étant trop jeune pour ce type de tirage au sort…) tirera au sort une des bonnes réponses de sa main innocente et il ou elle recevra le magnum ! vous avez jusqu'à vendredi 29 août 2014 à minuit pour participer !
Et surtout n'oubliez pas de laisser un mail dans votre commentaire pour que je puisse vous joindre si vous êtes le gagnant ! Et si vous voulez éviter de laisser votre mail visible, écrivez votre commentaire sans mail, faites un copié/collé et envoyez-moi le message à l'adresse suivante : doriancuisine@free.fr
« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. »


Mais pourquoi, il n'y aurait pas une histoire de bulles et de finesse là-dessous... est-ce que je vous raconte ça…

lundi 25 août 2014

Derniers regards vers l'été déjà passé ??? Beurre de pêche au goût d'été peut-être pour la der des der des recettes sous… la pluie !

Longtemps je me suis obstiné en espérant quelques derniers rayons de soleil cet été de… enfin pendant cet été à se lancer un Meetic des grenouilles et des escargots !
Et puis là j'ai passé ma journée à regarder dégouliner mes vitres et… je crois que je vais renoncer à attendre. 
Mais je trouvais ça tristounet de passer en position automne, de commencer à penser premières petites soupes sans une dernière belle recette d'été. Alors j'ai cherché ce qui pour moi représentait vraiment vraiment le plus ces mois de vacances, de soleil… enfin des fois, et de farniente. Après avoir beaucoup hésité la pêche est devenue évidente, cette fragile, sensible, seulement bonne après s'être gorgée de soleil et avoir mûrie à l'ombre de l'été, si je ne devais en garder qu'une qui me dit que je suis en été, je garderais bien la pêche.
Avec cette pêche, la blanche, ma préférée, j'ai eu envie de réaliser un beurre de pêche rencontré du côté de chez Sue, sur son blog The view from great island, un endroit où j'aime à me perdre régulièrement tellement sa cuisine m'est agréable. Une recette à laquelle je n'ai pratiquement pas touché.
Beurre de pêche au goût d'été
Ingrédients : 2kg de pêches blanches de préférence mûres – 240g de sucre en poudre – 25cl d'eau – 6 framboises - le jus de 2 citrons
Epluchez les pêches et coupez-les en morceaux.
Versez l'eau, le sucre, les morceaux de pêche et les framboises dans une casserole de préférence à fond épais. Portez à ébullition à feu assez vif puis baissez à feu moyen et faites blobloter pendant une vingtaine de minutes.
Mixez alors le tout finement au mixer plongeant, puis passez au tamis fin.
Mettez le jus obtenu dans la même casserole après l'avoir lavée et ajoutez le jus de citron.
Portez de nouveau à ébullition à feu assez vif, puis passez à feu doux et laisser blobloter à tout petits bouillons pendant 45minutes en remuant régulièrement.
Surveillez que ça ne brûle pas et si ça commence à attacher baissez encore le feu et remuez bien. Au final vous devez avoir une jolie consistance assez ferme. Mettez en pot et dégustez par exemple sur une tartine avec quelques framboises et quelques feuilles de menthe et vous verrez que l'été n'est pas si loin quand même…


Mais pourquoi, bon et un été indien c'est possible un été indien ? est-ce que je vous raconte ça…

dimanche 24 août 2014

Retour à la maison comme si de rien n'était et tiramisu infernal très amandes…

Après quelques jours campagnards nous revoilà déjà à  la maison prêts que nous sommes à affronter la rentrée… purée ça va déjà être la rentrée !
Et je me suis dit que les choses avaient vite vite repris leur place presque comme si nous n'étions pas partis quelques jours au pays où pousse l'herbe verte. Marie virevolte autour de moi en s'attelant à ranger les valises, faire le café, répondre au courrier, s'occuper des chats… à faire… tout quoi ! Mon fils a disparu derrière son écran et il fait comme les trois singes, il n'entend rien, ne voit rien et… non c'est vrai qu'il parle, enfin à travers son écran, à nous ça fait bien longtemps… En fait depuis ce "matin" quand vers 14h nous lui avons rappelé que pour se coucher le soir il fallait se lever à un moment ou un autre.
Et moi, moi je cuisine ! Du matin au soir et du soir au matin. Les choses ont décidément vite vite repris leur place comme si… Et aujourd'hui je me suis dit que les tiramisu se préparait trop souvent à l'horizontale et que la verticale elle aussi pouvait bien leur aller ! La verticale et les amandes !
Tiramisu infernal très amandes…
Ingrédients : 3 œufs – 60g de sucre en poudre – 250g de mascarpone – 1 paquet de biscuits à la cuillère – 1càs à soupe de cacao en poudre – 1càs d'amandes effilées – 1càs d'amandes émondées – 3 expresso – ½ càc de café soluble – 3 sucres – 1càs d'Amareto
Séparez les blancs des  jaunes puis fouettez les jaunes avec le sucre et les blancs en neige.
Fouettez rapidement à la fourchette le mascarpone, videz-le dans un saladier puis fouettez le avec les jaunes blanchis au sucre. Incorporez alors délicatement les blancs.
Faites légèrement dorer les amandes effilées et  les amandes émondées à la poêle, laissez-les refroidir puis hachez les amandes émondées.
Mélangez dans un plat le café chaud, le café soluble, le sucre et l'Amaretto et laissez refroidir.
Ensuite c'est tout simple vous prenez des verres bien hauts, j'ai pris des verres à cidre des Asturies hauts et larges à la fois, taillez les biscuits à la taille des verres et commencez le montage infernal.
Des biscuits trempé dans le café aromatisé, de la crème, des biscuits, des amandes hachées, de la crème, des biscuits, de la crème… et quand vous arrivez en haut vous mettez au frais une paire ou deux d'heures.
Ensuite vous couvrez de cacao et d'amandes effilées avant de vous demander avec quelle petite cuillère vous allez bien pouvoir atteindre le fond…


Mais pourquoi, rentrée, rentrée et si on rentrait pas cette année ??? est-ce que je vous raconte ça…

vendredi 22 août 2014

Et si l'on passait un instant gourmand pur brebis Pyrénées ? Tome 3 le mille-feuille de fromage de brebis à la confiture de cerise noire…

Et revoilà les brebis qui reviennent par ici pour la dernière fois ! Et ce dernier numéro sera composé une nouvelle fois d'une recette à base de fromage de brebis présentée par un chef, agrémentée de deux pastilles informatives sur la production et les spécificités du fromage Pur Brebis dont voilà le détail :
- La recette du chef : « Le mille-feuille de fromage de Brebis à la confiture de cerise noire »
- Les secrets d’un fromage au goût unique : la fabrication du fromage de Brebis, avec Laëtitia Gaborit, Meilleur Ouvrier de France fromager
- Des accords tendances : les bons conseils de Carine Baudry, expert-dégustateur et directrice de l’École du Thé, et de Laurent Cicurel, sommelier en bière, pour déguster le fromage de BrebisLe mille-feuille de fromage de brebis à la confiture de cerise noire

Le mille-feuille de fromage de brebis à la confiture de cerise noire
Ingrédients pour 4 personnes : 400 g de fromage de brebis (6 mois d’affinage) - 150 g de confiture de cerise noire - 4 feuilles de gélatine - Mesclun de salade (mélange de salades) - 2 c.à.c d’huile de noix - 10 g de noix concassées  - 2 c.à.c de cerfeuil
Retirer la croûte du fromage. Couper des tranches régulières de ½ centimètre d’épaisseur, réserver. Passer la confiture de cerise à travers une passoire ou un tamis (cela permet de bien écraser les cerises). Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau froide pendant quelques minutes. Chauffer légèrement la confiture de cerise, ajouter la gélatine préalablement pressée entre vos mains. Laisser la fondre et mélanger. Réserver au chaud.
Chemiser un moule rectangulaire (8 cm sur 10 cm et 4 cm de hauteur) de papier film.
Déposer une tranche de fromage de brebis dans le fond du moule, puis une fine couche de confiture tiède et ainsi de suite jusqu’à obtenir 5 couches de fromage et 4 de confiture. Refermer avec le papier film et placer au réfrigérateur pendant 1 heure.
Démouler le mille-feuille et découper des tranches de un ½ centimètre.
Servir 2 tranches par personne, accompagnées d’un mesclun de salade à l’huile de noix et d’une tranche de pain aux raisins et noix.

Mais pourquoi, c'est qu'elles vont me manquer les petites bestioles ! est-ce que je vous raconte ça…

Le vendredi c'est retour vers le futur… Le macaron d'Amiens et si les macarons de nos régions me reprenaient…

J'ai mes p'tites lubies qui me prennent et qui souvent par manque de temps je renonce… Bon ça ne m'empêche pas d'y repenser de temps en temps et des fois j'arrive même à repêcher un de ses projets là.
Et en retrouvant ces macarons d'Amiens que j'avais découverts il y a quelques années, je me suis dit que mon envie de faire le tour de France des macarons pouvait bien me reprendre encore plus vite que j'avais dû l'oublier à l'époque où ça m'avait démangé le projet !
Me revoilà donc à la recherche des macarons de nos régions et si vous avez des idées ou des recettes n'hésitez pas les commentaires vous sont grand ouverts !
En attendant revoilà donc les macarons d'Amiens, ces macarons rustiques comme je les aime.
Le macaron d'Amiens
Ingrédients : 110g de poudre d'amande – 15g de compote de pomme – 15g de miel – 1blanc d'œuf – 90g de sucre roux
Versez dans un saladier la poudre d'amande et le sucre.
Incorporez le blanc d'œuf, le miel et la compote.
Etalez la pâte sur un film et donnez-lui une forme de boudin en enroulant la pâte.
Mettez au frigo au moins une paire d'heures, vous pouvez préparer cette pâte la veille.
Coupez ensuite la pâte en tranches un bon centimètre.
Etalez les morceaux de pâte sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant six minutes, retournez la plaque et enfournez pour six nouvelles minutes.
Les macarons doivent être joliment dorés, un peu moins que les miens.


Mais pourquoi, et d'ailleurs il y a aussi des macarons dans d'autres pays non ??? est-ce que je vous raconte ça…

mercredi 20 août 2014

Viandes ! Le livre à mettre entre les mains de tous les carnivores à gagner et escalopes de veau roulées au jambon et à la sauge !

Ceux qui passent de temps en temps par ici le savent, derrière le fou furieux de légumes et d'autres petites choses qui poussent dans la terre, derrière lui se cache un carnassier redoutable qui fait frémir la vache sur le pré dès qu'il passe à sa portée. Parce que la vache sait à quel point entre elle et mon assiette le chemin peut être court !

Du coup forcément quand j'ai découvert il y a quelques temps Viandes le livre de Jean-François Mallet et Emmanuelle Jary paru chez Hachette cuisine et que j'ai retrouvé ce même livre dans ceux sélectionnées pour le 2e édition du prix du livre decuisine 750g, j'en ai eu les crocs tout réjouis !
Le problème c'est quand on me parle de viande il ne faut pas m'en promettre sans les tenir… les promesses! Et Viandes fait mieux que ça en s'installant dans le rayon des livres qui pourraient devenir des grands classiques dans leur domaine.
Viandes n'est pas qu'un livre de recettes, c'est d'abord un très bel objet et une ode peut-être d'ailleurs plus aux hommes de la viande qu'à la viande elle même ! Et c'est aussi pour les passionnés de viande, un ensemble plus que réjouissant de recettes.
Recettes classiques, haricot de mouton et daube mijotée, pot au feu et blanquette y trouvent bien sûr leur place et sont accompagnées de recettes plus inventives, les paupiettes de veau sont parfumées au beurre de sauge et la rouelle finit entourée de foin pendant que le bœuf est en pie et le steak en tartare à l'asiatique… Classiques, inventives mais toujours juste comme il faut et rendues visiblement savoureuses grâce aux photos de Jean-François Mallet, telles sont les recettes de Viandes !
Et comme j'avais déjà Viande et que je viens de le recevoir une nouvelle fois… Je me suis dit que j'allais, lui aussi, vous le faire gagner.
Et pour tenter de gagner le livre, c'est très simple, indiquez dans les commentaires quel est votre recette de viande préférée. Et comme toujours c'est la main innocente de mon hamster qui tirera au sort qui recevra le livre Viandes. Vous avez jusqu'à vendredi prochain, le 22, à minuit pour participer !
Et surtout n'oubliez pas de laisser un mail dans votre commentaire pour que je puisse vous joindre si vous êtes le gagnant ! Et si vous voulez éviter de laisser votre mail visible, écrivez votre commentaire sans mail, faites un copié/collé et envoyez-moi le message à l'adresse suivante : doriancuisine@free.fr
Maintenant à vous de jouer !!!
Escalopes de veau roulées au jambon et à la sauge
Ingrédients : 4 escalopes de veau assez fines – 8 tranches de jambon cru en tranches très fines – 16 feuilles de sauge – 2càs d'huile d'olive – 6 gousses d'ail – 5 ou 6 branches de thym – 5 ou 6 petite feuilles de laurier - poivre
Etalez deux tranches de jambon l'une au dessus de l'autre devant vous, elles doivent se chevaucher légèrement. Déposez 4 feuilles de sauge en ligne sur le bord gauche des tranches. Déposez une escalope sur le jambon aussi sur le bord gauche.
Poivrez, ne salez pas le jambon est salé et c'est suffisant. Roulez le tout en partant du bord gauche de manière à tout rouler assez serré dans le jambon.
Attachez le tout avec de la ficelle et recommencez avec les trois autres.
Mettez le tout dans un plat allant au four.
Entourez les roulés avec les gousses d'ail juste coupées en deux et les herbes, le thym et le laurier.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 25minutes. Retournez la viande trois fois pendant la cuisson.
Quand c'est prêt, juste avec une petite salade ou quelques pâtes c'est le bonheur !
PS : J'en profite pour vous faire connaître le gagnant du livre d'Edda, Cuisiner les produits de la
Méditerranée puisque mon hamster a enfin effectué le tirage au sort et c'est :
J'adore les livres de cuisine, mais difficile de dire mon préféré...j'en n'achète pas des tonnes, non plus...ni les moyens, ni la place mais toujours sur mes listes de cadeau.:-)...mais j'aimerais bien gagner ce livre...alors merci
Merci à tout le monde d'avoir joué le jeu et encore bonne chance pour ce nouveau livre !
Ouvrage offert

Mais pourquoi, et y'a pas que les vaches, le dernier mouton à qui j'ai dit bonjour y court encore ! est-ce que je vous raconte ça

mardi 19 août 2014

Pissaladière du soir… j'l'ai pas déjà fait le coup de l'espoir ? Pissaladière très oignons parfumés !

Devant mes oignons j'ai hésité, on est déjà en automne et je fais une soupe ou je garde encore l'espoir d'un été indien et alors pissaladière !
Normalement je suis plutôt un pessimiste qui voit le verre à moitié vide que l'autre moitié, mais des fois je me laisse aller et en cherchant bien au fond du fond je retrouve un bout d'optimiste qui sommeille en moi bien profondément… Et c'est celui-là qui s'est réveillé devant le tas d'oignons en criant pissaladière bordel !
Pissaladière très oignons parfumés !
Ingrédients :
Pour la pâte : 250g de farine – 1càc de levure de boulanger déshydratée – 1càs de miel – ½ de fleur de sel – 15cl d'eau tiède
Pour la garniture : 500g d'oignons – 250g d'oignons rouges – 2 belles poignées d'olives noires - 3 càs d'huile d'olive -1gousse d'ail –  3ou 4 feuilles de laurier – 3 ou 4 tiges de thym frais émiettées –  1 dizaine de filets d'anchois - sel et poivre
Commencez par préparer la pâte.
Versez dans la cuve d'un batteur équipé d'un crochet la levure, la farine, le miel et la fleur de sel, ajoutez l'eau et battez pendant une dizaine de minutes à petite vitesse. Vous aurez alors une jolie pâte bien élastique.
Mettez-la dans un saladier légèrement huilé, couvrez-la et laissez reposer une heure.
Pendant ce temps préparez la garniture.
Epluchez les oignons puis émincez-les assez finement.
Versez l'huile dans une casserole et ajoutez les oignons, faites-les revenir pendant une quinzaine de minutes à couvert en remuant régulièrement.
Ajoutez alors les olives, l'ail écrasé et les herbes, salez, poivrez et poursuivez à découvert une dizaine de minutes toujours en remuant régulièrement.
Etalez la pâte, donnez-lui une forme plus ou moins allongée puis couvrez-la avec la garniture. Ajoutez les anchois et enfournez dans un four préchauffé à 210° pendant une vingtaine de minutes.
Après personnellement j'aime bien ajouter quelques gouttes de vinaigre balsamique juste avant de… l'avaler !


Mais pourquoi, bon je compte un deux trois… soleil… non… non ??? est-ce que je vous raconte ça…

lundi 18 août 2014

Petit cake du soir espoir ! Cake myrtille pêche chocolat blanc et quelques autres choses…

C'est curieux parce que je passe presque toutes mes journées à cuisiner des trucs et des machins et pourtant le truc qui pourrait me manquer c'est de ne pas mettre un p'tit plat fait pour ma p'tite famille sur la table du soir.
C'est curieux comme ce que je fais pour mes livres ou les commandes de ci de là, si bon que ce soit, ne me fait pas le même effet qu'un simple dessert préparé seulement pour mes affamés. Peut-être que finalement ce qui est important ce n'est pas que ce soit bon mais aussi l'intention, l'envie, presque le besoin de faire pour eux.
C'est curieux et je n'ai pas la réponse du pourquoi et du comment… n'empêche que ce soir je n'aurais pas passé la même bonne soirée si je n'avais pas fini mon p'tit cake à temps, c'est curieux…
Cake myrtille pêche chocolat blanc et quelques autres choses…
Ingrédients : 180g de beurre mou – 90g de cassonade – 60g de miel liquide – 3 œufs- 150g de farine – 30g de poudre d'amande – 15g d'amandes effilées - 1càc de levure chimique - 90g de myrtilles – 90g de chocolat blanc – 1 pêche blanche
Coupez les plus grosses myrtilles en deux, hachez le chocolat blanc, épluchez la pêche, coupez-la en quartiers puis en fines tranches.
Fouettez dans un saladier la cassonade, le miel et le beurre. Ajoutez les œufs un par un et fouettez entre chaque ajout. Ajoutez la farine, la levure, le poudre d'amande et les amandes effilées et mélangez rapidement. Ajoutez les myrtilles, le chocolat blanc et la pêche, mélangez rapidement.
Coulez la pâte dans un moule beurré et sucré et enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une cinquantaine de minutes, vérifiez ensuite la cuisson, plantez un couteau dans le cake il doit ressortir sans traces de pâte et poursuivez quelques minutes si nécessaire.
Laissez tiédir puis démoulez et laissez refroidir sur une grille.
Si vous voulez vous pouvez décorer votre cake comme moi avec quelques myrtilles fraîches et un peu de chocolat blanc fondu.


Mais pourquoi, bon et demain soir ça sera quoi ? est-ce que je vous raconte ça…

dimanche 17 août 2014

Faire les courses à la campagne ou comment carboniser une carte bleue en une leçon… et cookies aux pralines roses pour s'en remettre !

Quand j'arrive dans notre maison de campagne, ma première phrase c'est régulièrement, ben y'a rien, j'vais faire les courses ! Y'a pas vraiment rien, mais y'a quand même pas grand chose vu qu'on va à la campagne seulement tous les 36 du mois…
Me voilà donc parti faire mes courses.
Devant une page blanche, celui qui va la remplir a souvent des attitudes différentes. Certains restent des heures à se demander le pourquoi du comment et te chipote quelques mots dessus. Alors que d'autres, sans doute envahi par la peur d'oublier quelque chose te tartinent des pages et des pages, sans arrêter, avec frénésie… Et parfois je me dis qu'un caddie c'est un peu comme une page blanche et qu'on le remplit de la même manière chacun à sa façon et moi… je crois que vous vous doutez déjà…
Le problème quand y'a rien dans une maison, c'est que j'ai envie de tout ! Mais vraiment vraiment de tout ! Je suis capable d'aller voir quel produit se cache dans des endroits que le plus optimiste des marqueteurs n'envisagerait même pas qu'il soit atteint par le consommateur! Et moi non seulement je vais le chercher mais, ces jours-là, il m'arrive même de l'acheter.
Et quelques heures après, je rentre avec dans la voiture de quoi nourrir la moitié du canton jusqu'à Pâques prochain. Et forcément dans la poche ce n'est plus une carte bleue mais juste un bout de plastique fondu, foutu !
Pour me remettre de tout ça, la tête de mon banquier et les gros yeux de Marie je me suis dit que quelques cookies… surtout que j'ai eu subitement envie de pralines pendant mes courses, de pralines et de tellement d'autres choses…
Cookies aux pralines roses
Ingrédients : 150g de farine – 120g de beurre mou – 60g de sucre en poudre roux - 150g de pralines roses – 1 œuf – 1càc rase de levure chimique – 1 gousse de vanille
Commencez par concasser les pralines.
Fouettez dans un saladier le sucre et le beurre. Ajoutez l'œuf et fouettez-le avec le reste. Ajoutez ensuite la farine et la levure, fendez et grattez la gousse de vanille au dessus du saladier et mélangez rapidement. Ajoutez enfin les pralines concassées et mélangez encore rapidement.
Mettez la pâte au frais pendant 1heure.
Déposez des boules de pâte sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Comme je voulais des gros cookies j'ai fait des tas de pâte de 85g, vous pouvez les faire de 60g pour des cookies plus raisonnables.
Enfournez et faites cuire une quinzaine de minutes dans un four préchauffé à 200°.
Laissez ensuite refroidir sur une grille.


Mais pourquoi, et en plus je suis sûr d'avoir oublié quelque chose… j'retourne au magasin j'trouverai bien quoi sur place… est-ce que je vous raconte ça…