mardi 1 juillet 2014

Et si le plus simple n'était pas l'ennemi du meilleur ??? Le plus simple des flans sans pâte !

Comme beaucoup de garçons mon cerveau est composé de deux parties.
La première la plus grande et la plus importante pour nous les garçons stocke les choses primordiales à notre survie. C'est elle qui nous permet de retrouver le matin venu notre nom, notre prénom et que si tu avances les deux pieds en même temps une fois que tu es descendu du lit et ben tu tombes ! C'est aussi dans cette partie où des fois on retrouve l'identité de ces drôles de gens qui sont dans ta maison et que quelques heures plus tard tu appelleras ta famille… enfin ça c'est bien plus tard.
C'est aussi cette partie-là qui nous permet de grogner café !!! devant la table du petit déjeuner en espérant qu'une des ombres qui courre autour de nous nous prendra en pitié et nous en servira un bol. Forcément à cette heure-là cette partie du cerveau ne nous a pas encore indiqué comment fonctionne notre cou et sous l'effet de l'attraction… Enfin vous avez sans doute ce spectacle vous aussi à la maison pour peu que vous aillez adopté… un garçon.
Et puis il y a une autre partie beaucoup beaucoup plus petite, beaucoup beaucoup plus difficile à atteindre où se loge notre imagination. Petite certes mais costaude comme disait l'autre.
Et chez moi cette partie-là se met furieusement en marche dès que l'on parle bouffe !
Quand on me dit gâteau par exemple, elle part en vrille et se met à imaginer des tours de chocolat d'où coulent des torrents de crème… Elle part en vrille quoi. Sauf que là, celui qui m'a dit gâteau ne voulait ni du torride ni du luxuriant, il voulait juste un gâteau… Et comme il me connait un peu, mon fils, en voyant mes yeux commencer à briller, il a vite mis le holà en précisant un gâteau tout simple juste un flan papa ? Juste, que j'ai répété… Juste, qu'il a insisté…
Et voilà comment à la place d'un torrent de chocolat coulant sur un coulis de cerises emprisonné dans… Enfin du gâteau que je commençais à imaginer, il a eu le plus simple des flans. Un flan qu'il s'est empressé de dévorer juste prêt en me disant tu vois papa des fois c'est bien quand c'est simplement bon…
Le plus simple des flans sans pâte !
60cl de lait entier - 15cl de crème liquide entière - 120g de sucre en poudre - 5 jaunes d’œufs - 45g de maïzena – 1 gousse de vanille
Versez le lait et la crème dans une casserole. Coupez la gousse de vanille en deux dans la longueur, grattez-la au dessus de la casserole puis ajoutez-la et portez le tout à ébullition.
Fouettez ensemble dans un saladier les jaunes le sucre et la maïzena.
Retirez la gousse de vanille puis versez  le lait bouillant en filet dans le saladier tout en fouettant le tout. Versez alors dans la casserole et faites épaissir à feu moyen en remuant constamment.
Puis versez dans un saladier, filmez au contact et laissez complètement refroidir.
Fouettez vivement la crème puis versez-la dans un moule beurré et sucré d'environ 20cm.
Enfournez pendant 40 min environ dans un four préchauffé à 180°. Sortez du four et laissez complètement refroidir. Mettez ensuite au frais pendant 2 heures avant de déguster.

Mais pourquoi, mais au fait c'est un garçon mon fils… y reste de l'espoir ! est-ce je vous raconte ça…

10 commentaires:

  1. Ayant eu jusque 4 garçons à la maison en même temps....je confirme .... Et en tant qu'amatrice de flan je garde la recette....

    RépondreSupprimer
  2. 4 fils à la maison. Ils vénèrent tous le flan plus que de raison ... Merci pour cette recette qui va ouvrir la valse des gâteaux de vacances ! A bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. J'adore le flan pâtissier et je le fais toujours sans pâte
    mais je mets les œufs entiers
    je vais m'empresser de tester ta recette, je te fais une confiance aveugle là-dessus, même si tu n'aimes pas les pizzas ni les aubergines (on peut pas être parfait, même toi, n'est-ce pas Marie ? ;)
    le plus difficile est d'attendre le temps règlementaire de refroidissement...
    bisous Claire

    RépondreSupprimer
  4. Merci de nous régaler!! Il donne envie de croquer dedans!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de nous régaler de ta prose La Fourmi Elé. Tu me donnes envie de te croquer dedans.

      Supprimer
  5. Ahhh j'adore, j'en fais souvent!!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous voilà immergés dans l'intimité de Sonia. Et on aime ça.

      Supprimer
  6. Pourquoi faites-vous refroidir la préparation avant de le cuire au four ?
    C'est inhumain d'attendre autant !!!
    Toujours fidèle, un abraso, Cécile la Ticouse.

    RépondreSupprimer